Domenico Rea

Né en 1921 à Nocera Inferiore, près de Salerne, Domenico Rea s’est identifié jusqu’à sa mort, en 1994, à la ville de Naples où il a passé l’essentiel de sa vie, après une jeunesse marquée par de multiples voyages et métiers : ouvrier en Italie et au Brésil, pigiste pour divers journaux… Spaccanapoli, publié en 1947, le rendit aussitôt célèbre, et les deux autres volets de sa « trilogie plébéienne » – Le formicole rosse (Les Fourmis rouges) en 1948 et surtout Jésus, fais la lumière ! (Gesù, fate luce!) en 1950, qui lui valut le prix Viareggio – firent de lui l’écrivain de Naples par excellence, et jusque dans l’excès (un vitalisme débridé confinant parfois au cynisme).

Journaliste, correspondant de la RAI, collaborateur du Mattino de Naples, il a conçu son œuvre dans une constante indifférence à l’égard des littératures que pouvait produire, dans le même temps, l’Italie du Nord. Pourtant, sa référence majeure fut le Florentin Boccace, dont il a su retrouver le ton incisif et secrètement effaré, la qualité d’impitoyable observateur et de moraliste narquois.

Chez d’autres éditeurs

Cancer baroque (Una vampata di rossore), roman, trad. Marguerite Pozzoli, Actes Sud, 1988

Jésus, fais la lumière ! (Gesù, fate luce!) suivi de Les Deux Naples (Le due Napoli), trad. Marguerite Pozzoli, Actes Sud, 1989

Naples, visite privée, essai, trad. Marguerite Pozzoli, avec des photographies de Kenneth Poulsen, Chêne, 1991

 

En langue originale (sélection)

Spaccanapoli, racconti, 1947 ; Rusconi, Milano, 1986

Le formicole rosse, racconti, 1948

Gesù, fate luce! racconti, 1950

Ritratto di maggio, 1954

Quel che vide Cummeo, racconti, 1955

Una vampata di rossore, romanzo, 1959

L’altra faccia, racconti, 1961

Diario napoletano, cronaca, 1965

Fate bene alle anime del purgatorio, cronache, 1977

Il fondaco nudo, cronache, Rusconi, Milano, 1985

Pensieri della notte, racconti, Rusconi, Milano, 1987

Crescendo napoletano, racconto, Leonardo, Milano, 1990

L’ultimo fantasma della moda, cronaca, Leonardo, Milano, 1992

Ninfa plebea, romanzo, Leonardo, Milano, 1992

 

Bibliographie critique en langue originale (sélection)

Corrado Piancastelli, Domenico Rea, La Nuova Italia, Firenze, 1975

Serena Prina, Invito alla lettura di Domenico Rea, Mursia, Milano, 1980

Vincenzo Romeo, Domenico Rea lo stilista plebeo, Marotta, Napoli, 1987

Aux éditions Verdier