Raffaele Nigro

Raffaele Nigro est né à Melfi en 1947. Avant de se consacrer à l’écriture romanesque, il a étudié pendant de nombreuses années la culture du Sud italien, explorant en particulier diverses archives des Pouilles, de Campanie et de Basilicate. À la fin des années 70 et au début des années 80, il a publié le résultat de ses recherches sous forme de plusieurs essais où l’érudition se mêle à l’examen historique de la question méridionale en Italie, tant dans le domaine littéraire que social et politique.

Rédacteur en chef de la Rai à Bari, où il vit, il publie, en 1987, Les Feux du Basento (I fuochi del Basento), qui marque la réapparition de la thématique méridionale au niveau d’une littérature accessible au grand public (toutes éditions confondues, l’ouvrage se vendra en Italie à plus de 400000 exemplaires). Cette épopée du Sud sera suivie, en 1989, de La Baronne de l’Olivento (La baronessa dell’Olivento), qui confirme la sensibilité « adriatique » de Nigro et installe durablement dans son œuvre le thème des échanges historiques entre Italie du Sud et Albanie.
Une Albanie présente également dans les nouvelles et chroniques de son recueil Il piantatore di lune (Le Planteur de lunes), publié en 1991.

La violence du contexte mafieux dans les Pouilles conduit Raffaele Nigro à proposer, en 1992, un court roman, dans un style plus direct et plus dénonciateur, Ombre sull’Ofanto (Ombres sur l’Ofanto), qui obtiendra le prix Grinzane-Cavour lors du Salon du Livre de Turin, et sera suivi en 1994 par la saga Dio di Levante (Dieu du levant), où l’auteur noue un dialogue inédit entre la culture du Sud italien et la mythologie scandinave.

Avec Adriatico (Adriatique), publié en 1998, Raffaele Nigro propose la suite des Feux du Basento et le récit d’un demi-siècle dans l’histoire du Sud, entre tradition, politique et légende.

Son œuvre a été traduite à ce jour en une dizaine de langues.

En langue originale

Basilicata tra Umanesimo e Barocco. Testi e documenti, Levante, Bari, 1981

La metafisica come scienza, poesie, Levante, Bari, 1984

Hoenstaufen, teatro, Osanna Venosa, Venosa, 1985

I fuochi del Basento, romanzo, Camunia, Milano, 1987

La baronessa dell’Olivento, romanzo, Camunia, Milano, 1989

Il piantatore di lune, racconti, Rizzoli « BUR », Milano, 1991

Ombre sull’Ofanto, romanzo, Camunia, Milano, 1992

Dio di levante, romanzo, Mondadori, Milano, 1994

Adriatico, romanzo, Giunti, Firenze, 1998

Prix

Prix Campiello, 1987 (Les Feux du Basento)