Antigone

 

Camille Flammarion

Les Caprices de la foudre

précédé de L’Empreinte du ciel, de Georges Didi-Huberman

(revue Antigone, nº 20)

 

« Il ne serait pas sans intérêt de consacrer une étude par an, vers la fin de chaque été, aux faits et gestes de la foudre. Peut-être arriverait-on quelque jour à déterminer la nature encore si mystérieuse de cet insaisissable agent. »

Ainsi débute cet étonnant texte de Camille Flammarion, Les Caprices de la foudre, paru en 1905 et devenu introuvable. En sont rééditées ici les parties les plus significatives pour la photographie, et en particulier le chapitre « Les rayons cérauniques », consacré aux « photographies » faites par la foudre sur le corps des foudroyés. Mais il était nécessaire d’en donner une lecture contemporaine : l’étude de Georges Didi-Huberman L’Empreinte du ciel observe à travers l’œuvre de Camille Flammarion les figures proposées par la foudre, entre des faits de destruction et des faits de révélation.

 

Novembre 2002 – 168 pages – 14 €

isbn : 978-2-86432-379-2

 

 

 

Alain Fleischer

Grands hommes dans un parc
 

« Le plus souvent, les Grands Hommes (en effigie) se réunissent dans les parcs. C’est dans les parcs et nulle part ailleurs, que se produisent les plus importants rassemblements de Grands Hommes (en effigie). Il y a quelques raisons à cela, et tout d’abord une raison de place : pour être réunis, les Grands Hommes (en effigie), ont besoin de place. Il leur faut de l’espace, aux Grands Hommes (en effigie), pour ne pas se retrouver les uns sur les autres dans ce genre de réunions, car les Grands Hommes (en effigie) sont finalement assez nombreux, et même bien plus nombreux qu’on ne le pense. »

 

Novembre 2002 – 96 pages, 22 photographies – 12,37 €

isbn : 978-2-90797-801-9