Anthologie de la poésie irlandaise du xxe siècle

Littérature anglaise

Édition bilingue. Sous la direction de Jean-Yves Masson. Auteurs gaéliques choisis et présentés par Pierre-Yves Lambert

784 p.

38,54 €

ISBN : 978-2-86432-228-3

Parution : avril 1996

En Irlande plus que dans n’importe quel autre pays d’Europe, les poètes ont leur place au cœur de la cité. Depuis qu’à la fin du siècle dernier la « Renaissance celtique » a rendu au pays son autonomie culturelle par rapport à la tradition anglo-saxonne renforcée par des siècles de colonisation, et au fur et à mesure que la langue gaélique longtemps réprimée retrouvait les voies de la création littéraire abandonnées depuis le xviiie siècle, la poésie en Irlande est devenue le mode d’expression privilégié d’un imaginaire collectif où se reflètent tous les enjeux de la création.
Pour la première fois en dehors du monde anglo-saxon, cette anthologie propose un panorama aussi complet que possible de la floraison poétique qui a marqué le xxe siècle, au nord comme au sud de l’île, tant en anglais qu’en gaélique. Une centaine d’auteurs nés entre 1845 et 1956 (dont un bon nombre traduits pour la première fois) sont ici présentés à travers près de quatre cents poèmes. On y verra que les figures majeures de ce siècle, de Yeats à Heaney, de Kavanagh à Kinsella, de MacNeice à Montague, sont apparues dans un contexte d’une richesse exceptionnelle où des fortes personnalités Sean Ó Ríordáin, Denis Devlin, John Hewitt, Brendan Kennelly ou Padraic Fallon, pour ne citer que quelques noms, demeurent encore à découvrir.
La génération née autour de 1950, ici largement représentée, se distingue par l’émergence de voix féminines marquantes (de Nuala Ní Dhomhnaill à Mary O’Malley). Elle illustre de façon neuve la persistance de la double tentation de l’engagement politique ou du repli aux marges du silence qui traverse l’œuvre des aînés, et qui confère à la poésie irlandaise, anglophone autant que gaélique, une place essentielle dans l’Europe d’aujourd’hui.

Revue de presse

Le Monde, 19 juillet 1996, par Nicole Zand

Une anthologie irlandaise livre de chevet

Yeats, Shaw, Wilde, Joyce, Beckett, Seamus Heaney… C’est comme une litanie qu’on égrène, convaincu de bon gré, même sans les avoir lus, que l’Irlande est la terre de prédilection des poètes. Et, alors que s’achèvent les manifestations imposantes, omniprésentes ce printemps, de « L’imaginaire irlandais », un important volume vient laisser... Lire la suite

La Quinzaine littéraire, 16 juin 1996, par Pascal Aquien

La harpe d’Orphée

« Qui peut connaître ce qui est connaissable ? » se demande Paul Muldoon. Les éditions Verdier proposent, avec cette superbe anthologie de la poésie irlandaise du XXe siècle, les réponses de nombreux artistes, issus d’un pays où la poésie, omniprésente, a bien plus qu’ailleurs droit de cité.

L’Irlande est décidément à l’honneur. Après le deuxième... Lire la suite

Libération, 13 juin 1996, par Antoine de Gaudemar

Vers du pays vert

Pour clore un printemps décidément irlandais, rien de tel que cette volumineuse anthologie d’un siècle de poésie irlandaise, présentée ici « sous sa double identité anglophone et gaélique, Eire et Ulster confondus », et qui permet au profane de pénétrer les arcanes de l’imaginaire insulaire. Choisissant de confronter les deux langues au nom... Lire la suite

Le Mensuel littéraire et poétique, juin 1996, par Patrick Casson

Poésie irlandaise

Hormis un francophone angliciste, il est peu probable qu’un amateur de poésie soit capable de citer le nom de dix poètes irlandais (disons même cinq) ; bien sûr il nommera William Butler Yeats, James Joyce dont l’œuvre romanesque est tout de même d’une autre importance que la poignée de poèmes qu’il publia, hésitera sur... Lire la suite

Radio et télévision