apologie_de_pluchkine
Apologie de Pluchkine
De la dimension humaine des choses

Verdier/poche

Essai critique. Traduit du russe par Luba Jurgenson

224 p.

9,94 €

ISBN : 978-2-86432-589-5

Parution : novembre 2009

Cet essai – qui est l’une des œuvres majeures de Toporov – entre dans la catégorie des « réhabilitations » de personnages littéraires honnis. À contre-courant des interprétations traditionnelles, Pluchkine, l’avare grotesque des Âmes mortes, apparaît comme le seul « être vivant » de toute la galerie de personnages rencontrés par l’escroc Tchitchikov au cours de ses pérégrinations à travers la Russie profonde. La déchéance de Pluchkine, son attachement maladif aux vieux objets usés, aux restes, aux résidus, sont vus non plus comme la dernière phase de la dégradation mais comme un vestige d’humanité, un reflet de l’amour du Créateur pour sa créature. Au travers d’une investigation minutieuse qui met en scène le dialogue du texte avec les strates profondes de la culture, l’aventure de la chose, placée dans une perspective historique et mythologique, rejoint l’aventure humaine.

 

Cet ouvrage a reçu le Prix Russophonie 2011 pour la traduction.

Revue de presse

Brochure du prix Russophonie 2011, par Gérard Conio

L’œuvre vue par le jury

Nous avions constaté avec regret, en décernant le Prix Russophonie de l’an dernier, que l’édition française donnait dans son ensemble une image inexacte de la littérature russe d’aujourd’hui, en préférant les romans aux essais. Et s’il est vrai que l’essai est devenu depuis plusieurs années en Russie le genre littéraire... Lire la suite