Bleu ciel et or, cravate noire

Faenas

352 p.

18,25 €

ISBN : 978-2-86432-572-7

Parution : février 2009

Au début des années soixante-dix, François Garcia fait partie de cette poignée de jeunes Français qui, dans le Sud de la France, se lancent dans la grande aventure de la tauromachie. Leurs aînés font alors tout pour les en dissuader : « Pour toréer, il faut avoir du sang espagnol », répètent ces aficionados confirmés, responsables de clubs taurins à Nîmes, Dax, Arles ou Bordeaux…
Comme quelques autres, François Garcia, qui commence alors des études de médecine, refuse les conseils raisonnables. Il part sur les routes d’Espagne, à la recherche de vaches à toréer dans les élevages de toros de combat, participe à des courses de villages et connaît, avec quelques autres, la vie misérable des pensions du quartier des toreros à Madrid, les apoderados véreux, les compagnons en difficulté, les rêves trop grands.
Après Jours de marché, en 2005 (Liana Levi), magnifique roman sur des destins croisés dans la communauté espagnole de Bordeaux, justement remarqué par la critique et qui fut un succès de librairie, François Garcia livre, avec Bleu ciel et or, cravate noire, le grand roman des débuts de la tauromachie française. Le héros de François Garcia, qui veut à tout prix devenir torero, construit peu à peu son destin, des exigences de la passion au difficile exercice de sa propre liberté.

Revue de presse

Sud-Ouest, 30 avril 2010, par Benjamin Perret

Fictions de souvenirs

Le Bordelais François Garcia puise dans sa mémoire pour dresser la trame de ses romans.

Longtemps, il s’est refusé à s’avouer ses envies d’écriture. Au point même d’y renoncer tandis que le carabin qu’il était alors noircissait déjà des pages et des pages de carnet. « Entre 20 et 30 ans, je... Lire la suite

L’Indépendant, 26 février 2010, par Serge Bonnery

Le roman des illusions perdues

François Garcia exerce la médecine à Bordeaux, mais il est aussi un écrivain remarqué depuis la sortie, en 2005, de son roman Jour de marché (éd. Liana Levi) qui déjà avait à voir avec les racines espagnoles de l’auteur. Dans Bleu ciel et or, cravate noire, François Garcia raconte l’histoire... Lire la suite

Toros, 4 décembre 2009, par Miguel Darrieumerlou

François Garcia, un médecin en bleu ciel et or…

Au printemps dernier paraissait un roman captivant, Bleu ciel et or, cravate noire, qui, plus qu’un roman au titre étrange (mais les aficionados, eux, comprennent de quoi il s’agit !), est une tranche de vie vécue par un de ces jeunes Français des années 1960 et 1970,... Lire la suite

Le Festin, automne 2009, par Olivier Mony

« L’exercice a été profitable, Monsieur. » Ce sont, les cinéphiles s’en souviennent, les derniers mots adressés par le jeune John Mohune à son « maître » Jeremy Fox dans le plus beau film du monde, Les Contrebandiers de Moonfleet. C’est quelque chose de ce genre que pourrait se dire, du haut de ses rêves fracassés, Paco, l’apprenti... Lire la suite

Lettres d’Aquitaine, juillet-septembre 2009, par Patrick Volpilhac

En ces temps-là, les voitures étaient des 4L ou des R16, Luis Francisco Espla prenait son alternative à Saragosse pendant la lidia de Desorejado, Franco était encore pour quelque temps le « Generalissimo Francisco Franco, Caudillo de España por la Gracia de Dios » et François Garcia, Paco Lorca pour les aficionados des Espagne rurales et passionnées,... Lire la suite

Libération, 18 juin 2009, par Jacques Durand

Souvenirs d’un presque torero

L’apprentissage en Espagne du Français François Garcia.

Paco Lorca, son nom de novillero, est français. II étudie le droit à Bordeaux et bûche sa gauche à Alcor, Puente de la Reina, San Roque del Monte. Enfin quand il peut, là où il peut, là où les promesses, rarement tenues,... Lire la suite

Le Figaro magazine, 14 mars 2009, par Olivier Mony

Bordeaux, années 1970. Pour Français (Paco pour les amis), la vingtaine rêveuse, il n’y a de vérité qu’au-delà des Pyrénées, sur le sable ocre des arènes et au plus près du souffle des taureaux. Il va « se jouer la vie », de places de taureaux miteuses en corridas truquées, dans le monde magnifique et corrompu de... Lire la suite

Spirit, mars 2009, par Olivier Mony

Docteur Garcia et mystère François

C’est l’histoire d’un homme qui rêvait d’être un homme. C’est-à-dire, pour lui, en soigner d’autres, écrire des livres, affronter des taureaux. Aujourd’hui, cet homme est médecin, écrivain et publie un roman, Bleu ciel et or, cravate noire, éducation sentimentale et tauromachique, sur une jeunesse passée au soleil éclatant de... Lire la suite

Sud-Ouest, 1er mars 2009, par Yves Harté

Paillettes de rêves

L’écrivain bordelais raconte les rêves déçus d’un étudiant bordelais qui voulait devenir matador de toros.

Dans ces années-là, l’hiver, il y avait peu de candidats pour des départs vers l’Espagne. C’était les années soixante-dix. Les arènes étaient fermées, silencieuses, grises sous les rideaux de pluie. On remâchait les souvenirs de l’extraordinaire... Lire la suite

Radio et télévision