Ce besoin d’Espagne

Faenas

208 p.

14,50 €

ISBN : 978-2-86432-714-1

Parution : février 2013

À l’âge de quatorze ou quinze ans, lorsqu’on ouvre les yeux sur la vie, on a parfois un haut-le-cœur, et la certitude que, quoi qu’il arrive, on ne supportera pas ce chemin-là comme il se donne. Alors on se révolte, et on rêve. On devient musicien, peintre, alpiniste ou torero. On veut danser près du gouffre. On a compris que c’est dans cette brûlure-là, sur ce fil exact que rôdent les questions, les vraies. Et ceux qui ont choisi l’étrange route des toros se tiennent plus près des flammes que les autres.
La passion du toro, maître du campo ou de l’arène, nous jette sur les chemins d’Andalousie, des Landes ou de Camargue. Des processions de la semaine sainte sévillane à la folie des grandes férias, on croise ici tous ces rituels partagés où le sacré naît de la poussière que les hommes soulèvent.

 

Cet ouvrage a reçu le Prix Feria 2013.

Extrait

Ce qui fait la force unique de Séville, ce n’est pas la beauté de son centre historique, l’incroyable richesse du patrimoine architectural, le climat amical ou l’odeur du jasmin et des orangers qui vous poursuit jusque dans le centre-ville. Ce qui vous attache ici, c’est l’insupportable charme de ses habitants. Et que l’on ait si souvent envie de leur botter les fesses n’y change rien ! Séville est une ville habitée par des enfants qui passent leur temps à se considérer, et à en concevoir une admiration sans borne. Mais ce contentement de soi permanent va de pair avec une incroyable conception de la vie dans laquelle les Sévillans vous embarquent avec générosité et candeur : une volonté joyeuse d’être ensemble, et de ne pas vouloir vivre sans se soucier des autres. Ce caractère sévillan, il s’exprime de façon éclatante en trois occasions particulières. Trois saisons, qui rythment depuis trois siècles au moins la vie de la cité : la semaine sainte, la féria d’avril et les fêtes de Noël.

Revue de presse

Sud-Ouest, 16 août 2013, par B. F.

Une invitation au voyage. Lignes tendres tout au long de Ce besoin d’Espagne, de Jean-Michel Mariou. Publié en début d’année aux éditions Verdier, l’ouvrage entraîne le lecteur vers ce pays voisin qui ne cesse de nous fasciner. Producteur de « Signes du Toro », le journaliste de France 3 évoque le temps ou il allait de campo en... Lire la suite

La Gazette de Montpellier, 21 février 2013 , par Valérie Hernandez

Jean-Michel Mariou : road-movie taurin

Jean-Michel Mariou fait partie de cette communauté dangereuse avec Jacques Durand et Joël Jacobi, entre autres, d’adorateurs de corrida, « Terres taurines », « Tercios », « Signes du toro » : tout ce qui a trait à la tauromachie dans les médias a quelque chose à voir avec lui. Écrivain, journaliste, cinéaste, Jean-Michel Mariou est aussi... Lire la suite

Sud-Ouest, 17 février 2013, par Marie-Luce Ribot

Comme un air d’Espagne

Le journaliste propose de courtes histoires sur la route des toros et des ferias, Des récits empreints d’humour, de tendresse et parfois de mélancolie.

Aficionado, ce livre est pour toi ! Il est pour qui a observé les toreros s’engouffrant dans leur camionnette aux vitres fumées à la fin de la... Lire la suite

Le Semeur hebdo, 15 février 2013

Vers l’âge de 14 ou 15 ans, quand on ouvre les yeux sur la vie, on a parfois ce haut-le-cœur et la certitude que, quoi qu’il arrive, on ne supportera pas ce chemin-là tel qu’il se donne.

Alors, on se révolte et on rêve. On devient musicien, peintre, alpiniste ou torero. On veut danser près du... Lire la suite

Le Monde, 13 février 2013, par Francis Marmande

Vade-mecum espagnol

Jean-Michel Mariou est directeur littéraire chez Verdier. Il y publie Ce besoin d’Espagne, dont il fait le journal de sa passion, de ses routes, de ses mémoires et de ses reportages et le journal de ses joies et de ses chagrins. Journal d’autant plus émouvant, exigeant, humble, qu’il procède d’un désir d’Espagne – selon... Lire la suite

L’Indépendant, 10 février 2013, par Serge Bonnery

À cause des toros

Réalisateur d’émissions taurines pour France 3, Jean-Michel Mariou, aficionado et journaliste, vit au rythme des temporadas tauromachiques. Dans Ce besoin d’Espagne, il nous offre en partage sa passion des toros.

Comment est né ce Besoin d’Espagne ?

À l’origine, il s’agit d’un carnet de route. Je n’étais pas sûr que... Lire la suite

Livres hebdo, 4 janvier 2013, par Michel Puche

Sur la route des toros

Qu’est-ce qui pousse Jean-Michel Mariou, le printemps venu, à quitter les Corbières pour parcourir chaque année des dizaines de milliers de kilomètres, jusqu’au fin fond de l’Andalousie, sur la route des toros ? Sans doute ce « besoin d’Espagne » invoqué dans le titre de ce récit à paraître chez Verdier. Et une... Lire la suite

Sud-Ouest, 24 mai 2013, par Guy Bop

La peña Creo que si a « besoin d’Espagne »

La peña Creo que si organise une conférence taurine agrémentée d’une séance dédicace, demain, samedi à 20 h 30, à la salle polyvalente : « Notre invité sera Jean-Michel Mariou qui vient de publier chez Verdier, Ce besoin d’Espagne », confie le nouveau président, Philippe Lestouroune. Journaliste rédacteur en chef de « Signe... Lire la suite

Radio et télévision

« Un livre un jour », par Olivier Barrot, France 3, 27 mars 2013, à 17h15.