Cinéma contre spectacle

Art, architecture, cinéma

256 p.

18,77 €

ISBN : 978-2-86432-587-1

Parution : septembre 2009

La sainte alliance du spectacle et de la marchandise s’est réalisée. D’un pôle, d’un tropique à l’autre, le capital a trouvé l’arme absolue de sa domination : les images et les sons mêlés. Jamais dans l’histoire autant de machines n’avaient donné à autant d’hommes autant d’images et de sons à voir et à entendre. L’aliénation dévoilée par Marx n’est plus seulement ce qui dore la pilule amère de la misère, l’opium du peuple ; elle va au-delà du service rendu au capital.
Elle se sert elle-même. Les spectacles, les images et les sons nous occupent dans le but de nous faire aimer l’aliénation en tant que telle. Le spectacle ne se contente pas de servir la marchandise. Il en est devenu la forme suprême.
Se battre contre cette domination, c’est mener un combat vital pour sauver et tenir quelque chose de la dimension humaine de l’homme. Cette lutte doit se faire contre les formes mêmes que le spectacle met en œuvre pour dominer. Il nous revient, spectateurs, cinéastes, de défaire maille à maille cette domination, de la trouer de hors-champ, l’ébrécher d’intervalles. Cinéma contre spectacle ? Mais c’est le cinéma qui, dans son histoire, a construit un spectateur capable de voir et d’entendre les limites du voir et de l’entendre ! Un spectateur critique.
Cette dimension critique était en jeu dans les six articles parus sous le titre « Technique et idéologie » dans les Cahiers du cinéma (1971-1972). Ils sont repris ici, pour la première fois depuis ces années cruciales, dans la deuxième partie de l’ouvrage.

 

Cet ouvrage a reçu le Prix Maurizio Grande, Italie, 2011.

Revue de presse

Bifi, décembre 2009, par Delphine Robic-Diaz

Cinéma contre Spectacle fait suite à Voir et Pouvoir. L’innocence perdue : cinéma, télévision, fiction, documentaire publié en 2004 également aux éditions Verdier. Avec Cinéma contre Spectacle, Jean-Louis Comolli, critique, réalisateur et enseignant, fusionne ses trois rôles dans une approche globale du cinéma, en tant que pratique culturelle collective ayant dérivé en indigent divertissement de masse sous la pression des flux... Lire la suite

Page des libraires, novembre 2009, par Géraldine Huchet, Librairie Le Comptoir des mots (Paris 20e)

Pour un spectateur critique

Face au flux croissant des médias qui nous submergent, nous, spectateurs, devons résister. Prêts à devenir des « révolutionnaires du regard » […]

Contrairement à ce que pourrait laisser penser son titre, le livre de Comolli n’est pas un pamphlet influencé par Debord, mais un texte érudit et argumenté sur la nature et... Lire la suite

Politis, 22 octobre 2009, par Christophe Kantcheff

« Penser la forme »

Entretien avec Jean-Louis Comolli. Propos recueillis par Christophe Kantcheff.

Commençons par une remarque sur les Cahiers du cinéma. Votre livre Cinéma contre Spectacle s’organise à partir d’une série d’articles parus en 1971 et 1972, intitulée « Technique et Idéologie ». Ce qui frappe, c’est la clarté et la force intacte de ces textes, alors que cette période... Lire la suite

Fenêtres sur cours, 19 octobre 2009, par René Marx

C’est un livre difficile : il s’agit de suivre une pensée complexe, fondée sur une connaissance approfondie de l’histoire du cinéma, de celles de ses techniques, une intimité avec ses inventeurs (Plateau, Marey, Lumière, Renoir, Welles, Godard) mais aussi ses penseurs (Bazin ou Daney et, avec un angle particulier, Debord). Mais Jean-Louis Comolli ne s’exprime pas... Lire la suite

Les Lettres françaises, 3 octobre 2009, par José Moure

Pour un spectateur critique

« Exercer, face aux images et aux sons, un sens critique fut de tout temps une étrange lubie. Un flirt impossible », écrivait Serge Daney. Ce flirt impossible, nourri à la fois d’une croyance citoyenne en la capacité du cinéma à dire le monde et d’une défiance sans condition à l’égard de cet... Lire la suite

Le Monde des livres, 1er octobre 2009, par Jacques Mandelbaum

Quand le spectateur construit son regard et sa liberté

Amateur de jazz, critique et théoricien de cinéma, enseignant et formateur, auteur d’une fiction méconnue et grand documentariste : le talent éclectique de Jean-Louis Comolli n’est plus à démontrer. En 2004, la compilation en ouvrage d’une série de textes sur le cinéma écrits entre 1988 et 2004... Lire la suite

Radio et télévision

« Plan B… pour Bonnaud », par Frédéric Bonnaud, Le Mouv’, jeudi 15 septembre 2011, de 17h à 18h

« L’Humeur vagabonde », par Kathleen Evin, France Inter, mardi 13 septembre 2011, de 20h à 21h

« La Grande Table », par Caroline Broué, France Culture, lundi 5 septembre 2011, de 12h à 13h30

« Babylone », par Anik Schuin, Radio Suisse Romande, vendredi 12 février 2010, de 9h à 10h

« Idées », par Benoît Ruelle, RFI, dimanche 29 novembre 2009 de 17h10 à 18h

« Le Rendez-Vous », par Laurent Goumarre, France Culture, lundi 12 octobre 2009 de 19h03 à 20h

Annexes

Traductions

Film proti spektaklu & Tehnika in ideologija, prevedla Nil Baskar, Katja Kraigher, Ljubljana, KINO!, 2013