Critique du rythme
Anthropologie historique du langage

Verdier/poche

Première édition 1982

736 p.

18,77 €

ISBN : 978-2-86432-565-9

Parution : janvier 2009

Le rythme est l’utopie du sens. C’est à partir de l’absence du rythme dans le sens et du sens dans le rythme, dans notre culture du langage, que ce livre essaie de fonder une théorie nouvelle du rythme.

L’enjeu dépasse de beaucoup l’histoire et la théorie des pratiques littéraires, où la poésie reste le lieu le plus vulnérable et le plus révélateur de ce qu’une société fait de l’individu. Dans la mesure où cet enjeu engage tout le langage, il engage tout le sujet, tous les sujets, et c’est pourquoi, à travers les problèmes traversés, comme celui du rapport entre le langage et la musique, celui de la voix et de la diction ou de la typographie, à travers les stratégies analysées, de la métrique à la psychanalyse, de la linguistique à la philosophie, jusque dans ses aspects techniques, la théorie du rythme est, au sens le plus large, politique.

C’est un parcours critique des sciences humaines. Traversant leurs lacunes, ce livre esquisse une nouvelle manière de travailler leurs rapports. Dans un aller retour constant entre l’analyse des textes et la recherche des concepts, il confronte principalement les domaines français, anglais, allemand, russe, espagnol, hébreu, arabe.

Il s’adresse à tous ceux qui s’intéressent au langage. Car il déborde l’érudition pour montrer l’aventure.

Extrait

Introduction de l’auteur

Critique, théorie : je cherche à rendre ces termes interchangeables, pour situer l’entreprise qui commence ici, concernant le rythme dans le langage, comme à la fois une part de la théorie du langage et la partie qui en est peut-être la plus importante. Entrer immédiatement dans la technique, ou dans son histoire, serait jouer un certain jeu. Pour savoir quel est ce jeu un détour est nécessaire. Il s’agit de l’historicité des discours. Où il s’impose que tout propos qui porte sur quoi que ce soit du langage, exposé scientifique, énoncé didactique ou essai, tout est toujours stratégie, et pris dans un combat. Il s’agit d’indiquer lequel, et quelle stratégie, quel enjeu sont livrés à l’occasion du rythme. Situer les résistances. Ce qu’on a à gagner. Une poétique et une politique de l’individuation est en jeu.

Revue de presse

Mediapart, 18 février 2009, par Patrice Beray

Le rythme, c’est selon : Henri Meschonnic

La collection poche des éditions Verdier vient de s’enrichir d’un volume hors norme, avec la réédition de l’ouvrage théorique majeur d’Henri Meschonnic, Critique du rythme. La gageure éditoriale (plus de 700 pages) est à proportion de cette plongée dans l’inconnu de la création littéraire qu’est la poétique selon Henri... Lire la suite

Libération, 7 juin 1982, par Jacques Réda

On ne peut rien contre ce fait que Meschonnic a l’air d’un nom de prophète, et Henri Meschonnic n’y peut rien non plus. Il se tient désormais en haut d’un véritable Mont Sinaï de volumes, d’où il fait tomber l’anathème sur les têtes qui ne pensent pas comme lui. Assez souvent, il a raison du... Lire la suite

Le Nouvel Observateur, 17 juillet 1982, par Marina Yaguello

Il faut lire Meschonnic pour s’aérer. Cet homme-là ne respecte rien, ni les vulgates, ni les dogmes, ni les écoles, ni les maîtres, ni surtout les ultras de la technicité. Il faut une sacrée santé pour s’attaquer à tout ce monde-là à la fois, le monde des Jakobson, des Roubaud, des Chomsky,... Lire la suite

Le Quotidien de Paris, 5 octobre 1982, par Pierre Daix

C’est un essai fourmillant, débordant d’idées, d’aperçus, d’ouvertures, qu’il faut lire dans son rythme propre […].

Lire la suite

Aurores, septembre 1984

Ce traité magistral de 729 pages ne lasse pas : la forme nous captive en démontrant qu’il n’est rien de plus captivant que son fond, résumé au titre, situé au sous-titre. Livre de conséquence supérieure, à la pensée raffinée, à la construction d’esthète autant que d’esthéticien, d’un style élégant et aiguisé d’écriture personnelle.

Lire la suite

Le Bulletin des lettres, août 2009, par Violaine Anger

Henri Meschonnic ? Le rythme ? Le poème ?

Henri Meschonnic nous a quittés en avril, juste après la publication de son dernier ouvrage consacré au postmoderne, notion sur laquelle il était déjà revenu à plusieurs reprises. Avec lui a disparu une figure essentielle, dont les écrits ont parfois dérangé, voire agacé, mais aussi suscité beaucoup de démarches... Lire la suite

Radio et télévision