en_somme
En somme
Pour un usage analytique de la scolastique médiévale

Histoire

96 p.

13,18 €

ISBN : 978-2-86432-636-6

Parution : février 2011

« Depuis vingt-cinq ans, je charge obstinément de scolastique tous les thèmes psychanalytiques possibles.
Pour expliquer mon entreprise, je dois d’abord tenter de définir un investissement personnel, qui passe aussi par les enchantements et puissances de la parole médiévale.
Le chapitre III se saisit de l’histoire de Thomas d’Aquin. Mon investissement et mon objet concordent : il se trouve que mon affection admirative s’adresse à une figure éminente de la pensée scolastique. J’espère suggérer là une approche des mécanismes inconscients par une attention dirigée vers la composition même des textes, dans leur formalité plus que dans leur contenu ; j’ai l’ambition de montrer comment un tel corpus suggère de nouvelles méthodes d’analyse, peut-être applicables ailleurs.
Ensuite, j’entends montrer que des enjeux collectifs justifient cette résurgence du passé des scolastiques. Enfin je brosse à gros traits le paysage scolastique pour y situer mes remarques. »

Revue de presse

Archives de philosophie, cahier 2013/3, tome 76, automne 2011, par Jacob Schmutz

L’œuvre d’Alain Boureau erre entre les genres et les disciplines : de l’histoire à la philosophie, elle a pris ces dernières années une forme de plus en plus littéraire, depuis sa trilogie sur la Raison scolastique (2006) : un livre à chaque rentrée, de moins en moins de notes, et des sujets qui séduisent les sensibilités postmodernes actuelles et... Lire la suite

Lettres de la société de psychanalyse freudienne, 2012, par Patrick Avrane

Voici un petit livre pétillant d’intelligence, de savoir et de justesse. Alain Boureau, historien médiéviste réputé, auteur d’une œuvre conséquente – La Papesse Jeanne, Aubier, 1988 ; Le Droit de cuissage. La Fabrication d’un mythe (13e-20e siècle), Albin Michel, 1995 ; Satan hérétique. Naissance de la démonologie dans l’Occident médiéval (1280-1330), Odile Jacob, 2004 –, nous parle ici de son engagement, de sa passion, du lien... Lire la suite

Sigila, printemps-été 2012, par Béatrice Delaurenti

Historiens et psychanalystes, à l’affût des secrets du passé, liront avec bonheur ce petit ouvrage dont l’auteur parcourt depuis vingt ans les controverses de la scolastique médiévale ; son œuvre originale a exploré entre autres le mythe du droit de cuissage (1995), la naissance de la démonologie dans l’Occident médiéval (2004), les transformations du culte marial... Lire la suite

Études, juillet 2011, par Michel Fédou

Auteur de savantes études sur le Moyen Âge, Alain Boureau livre un petit écrit très personnel sur ce qui fait, à ses yeux, l’intérêt de la scolastique. Il décèle à travers celle-ci une interrogation centrale: qu’est-ce que l’âme? Cette question donne lieu dans les Sommes à des argumentations serrées, dépourvues d’allusions personnelles, toutes tendues vers... Lire la suite

L’Histoire, mai 2011

La scolastique et nous

La scolastique est d’abord une méthode de construction de la vérité par la contradiction. Elle désigne les techniques intellectuelles de questions disputées par lesquelles la philosophie médiévale, telle qu’elle était enseignée à l’université, se pensait par cas. Cas étranges, ou aberrants : existe-t-il une droite et une gauche dans les corps célestes... Lire la suite

Le Nouvel Observateur, 21 avril 2011, par André Burguière

« En tombant dans un escalier, j’ai attrapé un doute sur la réalité », écrit Alain Boureau, meilleur historien actuel de la scolastique, dans un essai d’auto-analyse d’une grande élégance d’écriture. Évoquant l’accident qui lui a laissé des séquelles psychologiques graves, il nous raconte comment la radicalité de la réflexion de Thomas d’Aquin ou de Siger de... Lire la suite

Le Magazine littéraire, avril 2011

Alain Boureau, éminent médiéviste, fut et reste un interlocuteur privilégié pour les psychanalystes. En décidant de se pencher de plus près sur la scolastique et sur celui qui fut son fer de lance, Thomas d’Aquin, il saisit l’occasion d’interroger son propre parcours et d’écrire un livre personnel. « Le discours scolastique, muni des possibilités d’une causalité... Lire la suite

Le Monde des livres, 24 mars 2011, par Nicolas Offenstadt

En somme. Pour un usage analytique de la scolastique médiévale, d’Alain Boureau et La Vie écrite. Thérèse de Lisieux, de Philippe Artières : Freud, Thérèse et les autres

Les historiens nourrissent souvent un rapport particulier avec les documents qui fondent leurs travaux, leur « corpus » de sources, facilement qualifié du possessif « mes sources », qu’il s’agisse d’arides listes comptables, de procès... Lire la suite