Éprouvante claire

Collection jaune

Poésie

120 p.

15,01 €

Tirage de tête : 31 €

ISBN : 978-2-86432-067-8

Parution : mars 1988

Extrait

Mère

ce n’est pas le jour
que tu m’as donné
mais la parole
à ne plus savoir
qui du mot
de la chose
qui du sens qui
du gel tresse
aujourd’hui ce réseau
que nient de rares
trouées

l’amour aussi
est une prison
de mots

immense

d’une chance que tu n’as pas eue,

de jours que la nuit traverse
à te dire,

d’un pas qu’affermit l’absence
d’écho

mais qui fait retour au centre,

hors tes flancs et leur mutisme

qui parlera, de quel oubli ?

Revue de presse

La Quinzaine littéraire, 1er mai 1988, par Marie Étienne

Écrire l’intime n’équivaut pas forcément à révéler le secret. […] Le poète a aimé les mots pour eux-mêmes. Non qu’il s’en serve comme d’un écran, pour éviter qu’ils signifient. Mais parce qu’ils sont le sujet, le vrai sujet, à travers d’autres : Pasolini, des villes dans la guerre, des arrêts sur l’image, instants de vie saisis... Lire la suite

Libération, 7 avril 1988, par Daniel Licht

Éprouvante claire est le troisième ouvrage de Bernard Simeone. En quinze périodes conçues comme des « chants » au sens « poundien » du terme, le livre pose une question vertigineuse : « Qu’y a-t-il au bout de l’écriture ? » La forme poétique, mouvement, passage « vers la transparence, si tel est le mot juste du futur », comme l’indique la citation de Vittorio... Lire la suite