Existe-t-il une vie intellectuelle en France ?

Philosophie

32 p.

6,90 €

ISBN : 978-2-86432-367-9

Parution : octobre 2002

À la question : existe-t-il une vie intellectuelle en France ? l’auteur répond résolument : non. La vie intellectuelle n’est pas une donnée naturelle à la France, comme chacun semble le croire. Bien au contraire, la société française lui est hostile, toute à ses rêves de clocher. Quand d’aventure, une vie intellectuelle y trouve accueil, c’est par exception et à la suite de décisions guidées le plus souvent par un simple calcul d’intérêt.
Un épisode historique autorise une vérification quasi-expérimentale : la Troisième République. Ce fut un des rares moments où la vie intellectuelle fut reconnue pour une chose d’importance. Cela suivait d’une nécessité politique ; il fallait établir un régime républicain dans un pays qui n’en voulait pas. Face à une société réticente, la machinerie politique jugea opportun de rechercher un appui auprès des gens d’étude – savants, artistes, écrivains. En échange, elle leur proposa quelques libertés et même quelques refuges ; sa provisoire bienveillance alla jusqu’à ne pas leur demander s’ils étaient ou non des Français de souche.
De cela, à ce jour, il ne reste rien. Tout simplement parce que la société s’est habituée à la forme républicaine et en a fait un clocher de plus. Du coup, la vie intellectuelle ne sert plus à rien. Jean-Claude Milner analyse les trois scansions qui ont jeté bas les dispositifs par quoi l’intellectuel pouvait se croire chez lui en France : la catastrophe de Vichy, la rupture de la guerre d’Algérie et le triomphe de la conception faible de la démocratie comme reflet inerte de la société.
« Là où la société règne, toute pensée s’éteint. »

Revue de presse

Livres hebdo, 20 septembre 2002, par Jean-Maurice de Montrémy

« La société française est l’ennemie de la pensée »

Interview de Jean-Claude Milner par Jean-Maurice de Montrémy.

Vous avez cette année soixante et un ans. Linguiste, vous avez suivi une belle carrière universitaire, tout en arpentant la philosophie et la psychanalyse (côté Lacan). Mais vous avez quitté sans tarder... Lire la suite

Libération, 20 juillet 2002, par Philippe Lançon

La fonction politique de l’intellectuel, c’est d’être impopulaire

Entretien avec Jean-Claude Milner. Propos recueillis par Philippe Lançon.

Vous affirmez dans un livre à paraître en octobre chez Verdier, qu’il n’y a plus en France « l’ombre d’une vie intellectuelle ». Qu’est-ce-qui caractérise une vie intellectuelle ?

Je ne suis pas sûr de savoir ce... Lire la suite

Le Magazine littéraire, septembre 2012, par Maxime Rovere

« La vie intellectuelle n’est pas un patrimoine, mais ce qui n’a pas encore commencé ! »

Entretien avec Jean-Claude Milner. Propos recueillis par Maxime Rovere.

En 2002, le linguiste Jean-Claude Milner, ancien président du Collège international de philosophie, publiait Existe-t-il une vie intellectuelle en France ? (Verdier), un pamphlet assassin où il répondait (bien sûr) négativement à cette question.... Lire la suite

Radio et télévision

« Répliques », France Culture, 2 novembre 2002