friches
Friches

Verdier/poche

Traduit du japonais et commenté
par René Sieffert

448 p.

10,14 €

ISBN : 978-2-86432-481-2

Parution : août 2006

Matsuo Munefusa, fils d’un petit samouraï, et plus tard célèbre sous le nom de Bashô, est né en 1644 non loin de Kyôto. Très tôt il se consacre à la poésie et, selon ses propres termes, « fait du haïkaï sa vie ».
L’édition de René Sieffert, éminent et prolixe traducteur et commentateur de la littérature classique japonaise, restitue toute la complexité thématique qui porte cette forme brève et donne une profondeur à cet art de la simplicité et de la légèreté.

Extrait

Plus que l’alouette
haut dans le ciel me repose
au sommet du col

Revue de presse

Le Monde, 17 novembre 2006, par René de Ceccatty

La trompeuse facilité du haïku

Bien que réunis sous le nom de Bashô, les poèmes ici traduits forment une compilation de compositions d’une centaine de poètes différents, éditée par Yamamoto Kakei, un médecin, disciple du grand poète japonais du XVIIe siècle peu après sa mort. En mourant, Bashô avait composé un poème qui évoquait cette « lande... Lire la suite

Libération, 23 septembre 2006, par Éric Loret

Bashô Friches

Bashô (1644-1694), c’est, pour aller vite, le type qui a dégraissé le haïkaï. Son pseudo veut dire bananier : il avait élu domicile en face d’une plantation. Puis sa maison flamba, l’impermanence le brûlait, il passa la plupart de sa vie en pèlerinage (voir ses Journaux de voyage). Dans ce recueil, Bashô est minoritaire, puisque... Lire la suite