histoire_de_tonle
Histoire de Tönle

Verdier/poche

Roman. Traduit par Claude Ambroise et Sabina Zanon Dal Bo. Préface de Claude Ambroise

144 p.

9,94 €

ISBN : 978-2-86432-550-5

Parution : septembre 2008

(collection d'origine : Terra d’altri)

Dans ce récit écrit sans artifices, Tönle, berger du plateau d’Asiago, à la frontière du royaume d’Italie et de l’Empire austro-hongrois, doit, pour survivre et nourrir sa famille, se faire contrebandier, soldat, mineur en Styrie, colporteur d’estampes jusqu’aux Carpates, jardinier à Prague, gardien de chevaux en Hongrie… Mais pour ce solitaire anarchisant, le monde finit avec la Première Guerre mondiale, quand le plateau se transforme en un champ de bataille où il erre obstinément en compagnie de ses moutons. C’est avec eux qu’il repassera la frontière, prisonnier civil sur ces terres où il fut libre. Il mourra au pied du plateau.

Extrait

De l’orée du bois, circonspect comme un animal sauvage qui attend la tombée de la nuit pour sortir à découvert, il regardait un hameau, le sien, et là-bas le village dans la trouée des prés. La fumée se répandait odorante dans le ciel rose et violet où les corneilles volaient par groupes, en s’appelant.

Sa maison avait un arbre sur le toit : un cerisier sauvage. Le noyau d’où il était né, un mauvis l’avait expulsé en vol et déposé là-haut il y avait bien longtemps, et les caprices d’un printemps l’avaient fait germer. Un aïeul, en effet, pour protéger la maison de la pluie et de la neige, avait mis une autre couche de chaume sur la couverture, si bien que celle du dessous s’était changée en humus, en vraie terre presque. Ainsi avait grandi le cerisier.

Revue de presse

Le Monde diplomatique, juillet 1988, par Jacques Decornoy

Une littérature sans frontière La culture contre le cadastre

Dans l’Europe en gésine – l’Europe des Douze, mais aussi cette Mitteleuropa que n’a pas assassinée l’histoire contemporaine et, plus loin, l’Europe à la marge de l’Asie – le thème de la frontière a resurgi, qui n’est pas près de disparaître. Et déjà, alors que gabelous... Lire la suite

Le Monde, 29 juillet 1988, par Marion Van Renterghem

Un funambule anarchiste

Mario Rigoni Stern pourrait être le petit-fils de son héros, le berger Tönle. Né en 1921, l’écrivain est imprégné de son expérience sur le front russe pendant la seconde guerre mondiale, et il offre avec Tönle un reflet anticipé de lui-même, pendant la première guerre. L’histoire de Tönle est celle d’un déchirement.... Lire la suite

Quoi lire magazine, juillet-août 1988, par Dominique Labarrière

Cet étonnant roman de Mario Rigoni Stern nous parle avant tout de l’imbécillité des frontières et d’une vie marquée par la nécessité de les franchir, quel que soit le prix à payer. Un livre à ranger aux côtés de ceux de Joseph Roth.

Lire la suite