hofmannsthal_renoncement_et_metamorphose
Hofmannsthal, renoncement et métamorphose

Verdier/poche

384 p.

9,80 €

ISBN : 978-2-86432-484-3

Parution : octobre 2006

Le présent essai se propose de reconstituer le trajet intellectuel et spirituel de Hofmannsthal pour tempérer la lecture autobiographique trop aisément admise de la Lettre de Lord Chandos, qui consiste à attribuer à Hofmannsthal lui-même les difficultés psychiques décrites par son double fictif. À supposer que Hofmannsthal se soit heurté, à partir d’un certain moment, à l’impossibilité radicale de toute expression lyrique, il convient de comprendre à partir d’une lecture de ses poèmes les raisons de cette impossibilité ; il s’avère alors que l’arrêt de la production poétique chez
lui relève avant tout, non de l’impuissance créatrice, mais d’une décision dont les motivations éthiques méritent d’être considérées. Ce renoncement à la poésie, Hofmannsthal n’y procède pas comme Rimbaud qui s’est « opéré vivant de la poésie », pour reprendre le mot de Mallarmé, mais sur le mode de la métamorphose, conformément à l’une des intuitions majeures de son œuvre, présente dès ses premiers textes.
Renoncement n’est pas reniement : en accompagnant Hofmannsthal sur son chemin créateur jusqu’aux dernières années de sa vie, cet essai ne prétend pas rendre compte en détail de la totalité de son œuvre mais montre la légitimité et la grandeur d’une décision qui conduisit Hofmannsthal, après la fin de l’empire d’Autriche, à se faire le défenseur de l’idée d’Europe.

Revue de presse

Revue de littérature comparée, juillet 2007, par Michèle Finck

Il faut saluer l’ensemble magistral que forment les deux livres publiés par Jean‑Yves Masson, parus simultanément dans la collection Poche de Verdier en 2006 : Le Lien d’ombre (volume de traduction des poèmes de Hofmannsthal) et Hofmannsthal : Renoncement et métamorphose (essai d’interprétation). Il s’agit d’un apport décisif pour la réception de Hofmannsthal en France car pour la première fois est... Lire la suite

Le Nouveau Recueil, décembre 2007, par Corinne Godmer

Où que j’approche, où que j’aborde, Ici dans l’ombre, là sur le sable, Ils viendront près de moi s’asseoir, Et moi, je les divertirai, Je les lierai de mon lien d’ombre.

Poème central qui donne titre au recueil et lien d’ombre qui s’annonce en chiasme intentionnel. Lien des morts... Lire la suite

La Libre Belgique, 12 janvier 2007, par Jacques Franck

Le silence de Hofmannsthal

Un petit livre peut être un grand livre. Un livre en format de poche peut introduire au cœur d’un destin. C’est le cas de celui que Jean-Yves Masson nous donne sur la pensée et le parcours de Hugo von Hofmannsthal (1874-1929). On le connaît, sans doute, comme l’auteur du Chevalier à la... Lire la suite

Le Matricule des anges, janvier 2007, par Sophie Deltin

L’héritage conquérant

Magistral interprète des poèmes de Hofmannsthal (1874-1929) dont il nous offre la traduction intégrale, Jean-Yves Masson reconduit le parcours de l’écrivain viennois à sa vocation éthique.

Hermann Bahr, publiciste éclairé du « Jung Wien » de la fin du XIXe siècle, avait beau jeu de lancer des modes, d’inventer des slogans. Hugo von Hofmannsthal, figure-vedette... Lire la suite

Le Magazine littéraire, janvier 2007, par Gérard-Georges Lemaire

Quand il a composé son bel essai sur Hugo von Hofmannsthal, Hofmannsthal, renoncement et métamorphose, Jean-Yves Masson a certainement éprouvé le désir de réhabiliter dans nos cœurs et nos esprits ce grand écrivain autrichien qu’on ne perçoit plus guère que comme le librettiste de Richard Strauss. Il nous le fait comprendre et nous incite à l’admirer... Lire la suite

La Quinzaine littéraire, 15 décembre 2006, par Jacques Le Rider

Hofmannsthal au complet et commenté

Magnifique coup double de l’un des meilleurs connaisseurs de Hugo von Hofmannsthal : Jean-Yves Masson met au service du génie viennois son savoir-faire de traducteur et son talent de poète. Toute traduction est une interprétation, mais Jean-Yves Masson ajoute à son travail de traducteur un essai d’une finesse et d’une... Lire la suite

Les Lettres françaises, décembre 2006, par Gérard-Georges Lemaire

Hofmannsthal ou la poésie du moi divisé

En publiant son bel essai sur Hugo von Hofmannsthal, Jean-Yves Masson sera-t-il parvenu à réhabiliter dans nos cœurs et nos esprits ce grand écrivain autrichien qu’on ne perçoit plus guère que comme le librettiste de Richard Strauss ? Il faut le croire. Il faut l’espérer. Il nous fait comprendre... Lire la suite

Aujourd’hui poème, novembre 2006, par Jean-Luc Despax

Hofmannsthal : la poésie par tous les moyens

Un écrivain prometteur, Lord Chandos, jeune aristocrate anglais de la société élisabéthaine, renonce à la poésie ! Il s’en ouvre dans une lettre à Francis Bacon de Verulam. Il renie ses livres passés, parce qu’il ne comprend plus la langue qu’il y avait empruntée. Ses projets lui tombent des... Lire la suite

Transfuge, septembre-octobre 2006, par Clémence Boulouque

Hugo von Hofmannsthal, conservateur révolutionnaire

Entretien avec Jean-Yves Masson, propos recueillis par Clémence Boulouque.

Il y a eu beaucoup de malentendus autour d’Hofmannsthal, un des grands auteurs viennois du début du XXe siècle. Jean-Yves Masson donne un nouvel éclairage sur le parcours de l’écrivain, entre éthique et esthétique.

À dix-sept ans, les vers de celui... Lire la suite

Livres hebdo, 29 septembre 2006, par Jean-Maurice de Montremy

Hofmannsthal et son ombre

Deux inédits au format de poche. Verdier rend justice, pour un prix imbattable, à l’un des plus grands écrivains du XXe siècle.

Comme le rappelle Jean-Yves Masson – à qui l’on doit cette belle version bilingue des « poèmes complets » –, l’Autrichien Hugo von Hofmannsthal (1874-1929) fut surtout connu, dès avant la Deuxième Guerre mondiale,... Lire la suite

Radio et télévision

« Tout arrive ! », par Arnaud Laporte, France Culture, lundi 14 juin 2010 de 12h50 à 13h30
« Du jour au lendemain », par Alain Veinstein, France Culture, vendredi 9 février 2007 à 23h30