la_balance_et_l_horloge
La Balance et l’Horloge
La genèse de la pensée libérale en France au xviiie siècle

Histoire

360 p.

25,36 €

ISBN : 978-2-90622-909-9

Parution : novembre 1989

Paru aux éditions de la Passion

 

Le retour du libéralisme économique, présenté aujourd’hui comme seule solution à la crise, relance l’interrogation sur le contenu du système.

Simone Meyssonnier révèle ici tout un pan aveugle de l’histoire de la pensée économique en France, depuis la révocation de l’édit de Nantes jusqu’à la parution du Tableau économique de Quesnay (1758).

Des manuscrits, récemment redécouverts, montrent comment s’est forgée la doctrine libérale dans le contexte intellectuel des Lumières et l’histoire des événements politiques marquants. Ce sont les Remarques (1753) de l’intendant du commerce Vincent de Gournay et les notes de l’abbé Morellet.

En transition entre l’ordre divin et l’ordre marchand, les auteurs du xviiie siècle (Boisguilbert, Melon, Véron de Forbonnais) ont à répondre aux problématiques du temps, crises de subsistances et misère paysanne, pénurie monétaire et oppression fiscale, tout en préservant l’objectif prioritaire de cohésion sociale.

Ils conçoivent un projet libéral de croissance équilibrée, proche de l’équilibre keynésien, à base de liberté et d’équité. L’objectif en est l’utilité générale. D’où la désignation de ce système par l’auteur : le libéralisme égalitaire. Leurs ouvrages foisonnent d’analyses qui seront occultées ou attribuées à leurs successeurs et dont on redécouvre la modernité.

Ils appréhendent la société humaine dans sa globalité. L’élévation du genre humain n’est possible, à leurs yeux, que si l’homme s’affirme libre dans sa prophétie auto-réalisatrice du progrès humain. Le politique s’impose à l’économique.

Une démarche qui peut nourrir notre réflexion sur l’avenir du capitalisme.

Annexes