La Dispute de Barcelone
suivi du Commentaire sur Ésaïe 52:53

Verdier/poche

Traduit de l’hébreu et du latin par Éric Smilévitch et Luc Ferrier. Première édition épuisée (parue dans la collection « Les Dix Paroles », 1984)

128 p.

8,92 €

Epub : 7,49 €

ISBN : 978-2-86432-540-6

Parution : mai 2008

Barcelone, juillet 1263 : devant le roi d’Aragon, la cour, et devant les personnalités les plus éminentes de l’Église chrétienne, s’engage une Dispute qui va durer quatre jours. Elle oppose Paul Christiani, juif converti au christianisme, à Rabbi Moïse ben Nahman (Nahmanide) de Gérone, l’une des plus hautes autorités du judaïsme espagnol. Quatre jours d’une âpre discussion touchant la venue du Messie et sa nature, et au cours desquels va se dévoiler l’endroit de la rupture entre judaïsme et christianisme : le pouvoir, la souveraineté. Du fond de cette rupture, c’est le sens de l’exil du peuple juif, dépossédé de cette souveraineté, qui devient l’enjeu de l’affrontement. Si le Messie est déjà venu et que les juifs ne l’ont pas connu, leur exil n’est plus qu’une inutile errance, ce qu’il y a de plus vain faisant suite à l’erreur la plus essentielle. Mais si le Messie n’est pas encore venu, le christianisme se trouve relégué au rang de simple puissance politique et sa vérité résumée à l’exercice momentané d’un pouvoir dans le monde.
Au fil de la dispute, Nahmanide passe ainsi en revue les principaux récits talmudiques et midrachiques relatifs au Messie et expose, avec finesse et humour, la signification concrète visée par chacun d’eux. Mais son livre est aussi un tableau vivant où les réactions des protagonistes qui nous sont rapportées donnent autant à penser que les discours qu’ils tiennent.

Revue de presse

Jerusalem Post, 12 août 2008, par Michael Blum

Le messie au cœur de la dispute

Publié en français pour la première fois en 1984, ce texte fondamental est réédité en édition de poche, permettant une lecture plus facile du récit de cette « dispute » qui a marqué l’histoire juive.

Nous sommes en juillet 1263, le roi d’Aragon veut imposer le christianisme dans une Espagne... Lire la suite

Tribune juive, 9 novembre 1984, par Henri Smolarski

« Crois-tu, reprit le Frère Paul, que le Messie est venu ? » : un reportage de Na’hmanide sur la dispute de Barcelone en 1263.

Procès verbal royal : « L’année du Seigneur mille deux cent soixante-trois, le treizième jour des calendes d’août, le roi des Aragonais et de nombreuses personnes, barons, prélats, religieux et chevaliers se sont réunis au... Lire la suite

Le Monde, 7 décembre 1984, par Edmond Amran el Maleh

La controverse de Barcelone

Voici donc un texte essentiel, beau aussi en un sens et d’une grandeur certaine. À Barcelone en juillet 1263, en présence du roi d’Aragon Jaime Ier qui en avait pris l’initiative, eut lieu une des plus célèbres controverses judéo-chrétiennes, et elle dura quatre jours. L’Église est alors au faîte de sa puissance, mais... Lire la suite