L’Alcibiade
Introduction à la lecture de Platon

Verdier/poche

Préface de Gilles Hanus

480 p.

10,50 €

ISBN : 978-2-86432-732-5

Parution : septembre 2013

Benny Lévy a enseigné la philosophie durant une vingtaine d’années à l’université Paris VII. Cet enseignement a marqué l’ensemble de ses auditeurs par la puissance de la parole qui s’y déployait, revenait sur elle-même et, surtout, dialoguait avec tous ceux qui assistaient au cours. Celui-ci portait en général sur un ouvrage de la tradition philosophique que l’on s’efforçait de commenter, intégralement lorsque c’était possible, en s’arrêtant sur ses articulations essentielles si cela ne l’était pas.
Il s’agissait donc, pour Benny Lévy, de proposer une lecture des textes, lecture soumise à l’épreuve de l’exposition orale, et qui s’enrichissait d’être confrontée à des méprises, des résistances, des incompréhensions, des malentendus. Lecture vivante, en acte, dont l’auditeur était le témoin. Bien que les cours fissent l’objet d’une préparation très poussée, il parlait sans notes, déambulant dans la salle qu’il arpentait au rythme de sa pensée en train de se faire. Le cours revenait sans cesse sur certaines notions antérieures pour les préciser ou les corriger.
L’Alcibiade, considéré par Benny Lévy, à l’instar des néo-platoniciens, comme la meilleure introduction à la lecture de Platon, est l’objet de ce cours dispensé en 1996 – année qui fut aussi celle de son départ pour Jérusalem.

Revue de presse

Le Nouvel Observateur, 19 septembre 2013, par Éric Aeschimann

Mais qui est donc Benny Lévy ?

Il a été le chef des maos français, puis le secrétaire de Sartre, avant de se tourner vers le judaïsme. Une vie aussi incroyable que mal connue.

Il aurait dû devenir une des figures du roman national. Son nom aurait pu symboliser la sortie de l’aspiration révolutionnaire dans... Lire la suite

Radio et télévision