le_denouement
Le Dénouement

Chaoïd

Essai

128 p.

12,17 €

ISBN : 978-2-86432-452-2

Parution : octobre 2005

À l’origine de cet essai, l’observation de figures récurrentes dans une œuvre, celle d’Antoine Volodine. Ces figures, qui se confrontent à la fin tout en la refusant, une enquête les a repérées chez des auteurs contemporains qu’on imagine proches : Pierre Guyotat, Valère Novarina, Olivier Rolin mais aussi chez des auteurs en apparence plus éloignés : Jean Échenoz, Jean-Philippe Toussaint, Éric Chevillard ou encore Pascal Quignard.

Cette récurrence n’est pas anodine. Qu’elles soient devant le gouffre, situées aux confins géographiques, ou face contre sol, les figures ainsi décrites ont toutes un point commun. Leur corps est une fin. Et la fin est cette idée. Mais cette représentation est plus complexe. Leur corps est une frontière entre un avant et un après. Il se développe une histoire, après la fin, qui la prolonge ou la renouvelle.

Ce sont ces deux termes conjoints, fin et début, que le concept de « dénouement » tente de saisir. Articulé aux discours perceptibles juste après la double chute (du mur de Berlin, des statues de Moscou) chez des philosophes marqués par l’histoire et la pensée du marxisme, il pourrait contribuer à nommer les enjeux esthétiques et politiques d’une époque, la fin du vingtième siècle.

Revue de presse

Charybde 27 : le blog, 3 septembre 2015, par Hugues Robert

Philosophie, littérature et histoire pour lire le sens de la « fin de vingtième siècle »

Lire l’article

L’Humanité, 12 janvier 2006, par Alain Nicolas

Le fin mot de l’histoire

Le concept de dénouement permet-il d’écrire notre époque autrement que dans l’oubli d’une autre ? Éléments de réponse par Lionel Ruffel.

Dénouement : on entend par là la scène avant le baisser de rideau. Dans notre histoire récente, celle du « court XXe siècle », comme le qualifiait Alain Badiou, nous en avons... Lire la suite

Libération, 3 novembre 2005

Animateur d’une des meilleures revues électroniques, Chaoïd, l’auteur, un jeune universitaire, s’interroge sur les mondes fictionnels contemporains qui gravitent autour d’une écriture de l’ultime. Centré sur l’œuvre emblématique d’Antoine Volodine, mais enveloppant aussi celles de Novarina, Guyotat, Rolin, l’ouvrage mêle littérature et philosophie pour dégager une esthétique qui, affectée par l’histoire et la philosophie, serait... Lire la suite

Radio et télévision

« Du jour au lendemain », par Alain Veinstein, France Culure, 13 janvier 2006

« Les Vendredis de la philosophie », par François Noudelman, France Culture, 13 janvier 2006

« Les Mardis littéraires », par Pascale Casanova, France Culture, 3 janvier 2006