Le Guide des égarés

Les Dix Paroles

Traduit de l’arabe par Salomon Munk. Nouvelle édition complète revue et mise à jour

1 344 p.

45,00 €

ISBN : 978-2-86432-561-1

Parution : mai 2012

Le Guide des égarés constitue sans nul doute l’une des plus grandes œuvres philosophiques.
Son auteur, Moïse Maïmonide (1135-1204), figure majeure du judaïsme rabbinique, se distingua par sa connaissance de la philosophie (notamment celle d’Aristote), de la théologie (musulmane) et des sciences de son temps. Fort de celles-ci, il se fit l’apôtre d’un savoir juif et d’une pratique épurés des superstitions et fondés sur l’intelligence.
Écrit pour les Juifs « perplexes », écartelés entre les données de l’Écriture et la rationalité philosophique, Le Guide des égarés – qui comporte trois livres : les métaphores bibliques, la prophétie, le mal et la providence – veut être un effort d’élucidation radicale du discours prophétique par le moyen de la langue philosophique.
Sa portée dépasse largement le cadre de la philosophie juive médiévale ; il pose les bases de toute métaphysique véritable, naissant de la tension vibrante entre inspiration prophétique et esprit rationnel.

 

Bibliographie hypertextuelle 

Revue de presse

Information juive, juillet 2012

Actualité de Maïmonide. Un entretien avec René Lévy

Les éditions Verdier ont pris l’initiative de rééditer (dans la collection « Les Dix Paroles » qui avait été fondée par le regretté Charles Mopsik) l’une des œuvres philosophiques majeures de tous les temps Le Guide des égarés de Rabbi Moshé ben Maïmon.

On sait que cette œuvre a été écrite... Lire la suite

Information juive, novembre 1984, par Charles Mopsik

Une puissance de pensée inégalée

II est des hommes dont l’œuvre et la vie sont si intimement mêlées que l’on peut imaginer l’une en connaissant l’autre. C’est sûrement le cas de Moché ben Maïmon « le Séfarade » (dit Maïmonide), qui naquit en 1135 à Cordoue, dans l’Andalousie mauresque. Son père, qui y exerçait l’activité de juge... Lire la suite

Information juive, novembre 1984, par le Grand Rabbin René-Samuel Sirat

Des mérites reconnus

Rabbi Moché Ben Maïmon est considéré, à juste titre, comme l’une des figures les plus éminentes qu’ait connues l’histoire de la pensée juive, puisqu’aussi bien on a pu dire que, depuis Moïse, personne n’a atteint le niveau spirituel et l’influence du Prince des prophètes, jusqu’à cet autre Moché.

Sans doute sommes-nous légitimement... Lire la suite

Revue philosophique de Louvain, mai 1981, par André Reix

Maïmonide, comme plus tard saint Thomas d’Aquin, entreprend de réconcilier la foi et la raison, en particulier dans la recherche de la connaissance de Dieu, en utilisant la méthode de contradiction. D’après certains historiens, cette entreprise semble avoir échoué. Charles Mopsik a tenté d’exhumer cette œuvre majeure du musée où elle végétait, en modernisant quelque... Lire la suite

Notre histoire, septembre 1984, par Christian Troubé

Le Guide des égarés au carrefour de la Méditerranée

À l’époque des croisades, un juif espagnol s’imposa à la Diaspora comme un grand esprit de son temps. Moïse Maïmonide, théologien et savant, tenta de concilier judaïsme, islam et philosophie grecque en rédigeant le Guide des égarés. Une œuvre majeure du Moyen Âge.

Le monde... Lire la suite

Revue générale, nº 8-9, 1980

Né en Cordoue en 1135, mort près du Caire en 1204, Maïmonide, philosophe médecin et théologien juif, fut appelé « l’aigle de la Synagogue ». Son Guide des égarés, écrit en arabe, vers 1190, a été traduit dans toutes les langues et abondamment commenté parce que c’est une œuvre majeure de la pensée juive. Soulevant le grand problème du conflit... Lire la suite

L’Aurore, 15 septembre 1980, par Paul Giniewski

Le Guide des égarés

Le Guide des égarés, l’œuvre majeure de Maïmonide, a vu le jour vers 1190. Maïmonide est considéré comme le philosophe juif le plus marquant du Moyen Âge et son Guide, comme l’œuvre philosophique juive la plus importante de tous les âges. Elle tend en effet à exposer le judaïsme en termes de valeurs non juives,... Lire la suite

Le Monde, 30 mai 1980, par Shmuel Trigano

Tradition juive et philosophie grecque

Le Guide des égarés reste la figure de proue du courant philosophique de la pensée juive. Comme le titre l’indique, celui que l’on surnomma « l’aigle de la synagogue », Maïmonide, y tentait de conforter dans le judaïsme ses contemporains séduits par la philosophie grecque. Mais loin de condamner cette dernière, il tenta de... Lire la suite

Radio et télévision