Le Kuzari
Apologie de la religion méprisée

Les Dix Paroles

Introduit, annoté et traduit du texte original arabe (confronté avec la version hébraïque) par le Grand Rabbin Charles Touati

256 p.

30,63 €

PDF : 19,99 €

ISBN : 978-2-86432-202-3

Parution : avril 1994

Ce grand classique de la littérature juive, que Juda Hallévi acheva au terme de sa vie, est une défense du judaïsme au cœur d’une Espagne médiévale où l’islam, le christianisme et la philosophie se disputent la prépondérance.
Déplorant le pouvoir de séduction qu’exerçaient au sein même du monde juif ces trois voies, l’auteur met en lumière la spécificité de la Loi de Moïse et déploie une ample interprétation de l’existence juive sur la terre d’Israël puis en exil.
La formule dialoguée du texte s’inspire de la conversion du roi des Khazars ou Kuzari tourmenté par le problème religieux. Ce dernier interroge tour à tour un philosophe, un théologien chrétien, et un théologien musulman. Déçu par leurs réponses, il se voit obligé de faire appel à un docteur de la minorité bafouée et vilipendée, un rabbin, qui finit par le convaincre. C’est ainsi que le monarque approfondit – en même temps que le lecteur – la connaissance du judaïsme.

Revue de presse

Tribune juive, 19 mai 1994, par Laurent Cohen

Le Kuzari : Le livre des livres

Apologie de la religion méprisée : tel est le sous-titre, puissamment évocateur, du Livre du Kuzari, aujourd’hui entièrement retraduit en français par Charles Touati. Essai philosophique aux structures dialogiques, composé par le poète, philologue et théologien Juda Hallévi (1075 ?-1141), ce texte invite le lecteur à explorer jusqu’en leurs moindres recoins les mystères comme... Lire la suite

Les Nouveaux Cahiers, hiver 1994-1995, nº 119, par Michaël de Saint Chéron

Les Philosophes sont excusables

Charles Touati nous offre ici la première traduction intégrale du Kuzari de Yehuda Hallévi, à partir de l’original arabe, confronté avec la version hébraïque, intitulé Kitab al-khujja wa’al dalil fi nasr a din al dhalil. Cette Apologie de la religion méprisée est l’œuvre la plus célèbre de Yehuda Hallévi, traduite par un éminent hébraïsant et arabisant, auteur... Lire la suite

Radio et télévision