Le Lien d’ombre

Verdier/poche

Inédit. Édition bilingue. Traduit de l’allemand (Autriche), annoté et présenté par Jean-Yves Masson

448 p.

9,63 €

ISBN : 978-2-86432-483-6

Parution : octobre 2006

Avant de devenir le librettiste attitré de Richard Strauss ou l’auteur de la célèbre Lettre de Lord Chandos, Hugo von Hofmannsthal (1874-1929) a d’abord été un poète à la trajectoire fulgurante : l’essentiel de son œuvre poétique a été écrite entre seize et vingt-cinq ans. C’est à ce titre qu’il figure dans toutes les anthologies de la poésie de langue allemande.
Ce volume rassemble l’intégralité des poèmes publiés par Hofmannsthal de son vivant, complétés par l’essentiel de ses poèmes posthumes, et rend ainsi justice à l’une des œuvres majeures de la culture viennoise du tournant du siècle dernier.

 

Édition bilingue.

Extrait

Où que j’approche, où que j’aborde
Ici dans l’ombre, là sur le sable,
Ils viendront près de moi s’asseoir,
Et moi, je les divertirai,
Je les lierai de mon lien d’ombre.

Revue de presse

La Libre Belgique, 12 janvier 2007, par Jacques Franck

Un petit livre peut être un grand livre. Un livre en format de poche peut introduire au cœur d’un destin. C’est le cas de celui que Jean-Yves Masson nous donne sur la pensée et le parcours de Hugo von Hofmannsthal (1874-1929). On le connaît, sans doute, comme l’auteur du Chevalier à la rose ou de La Femme sans... Lire la suite

Le Matricule des anges, janvier 2007, par Sophie Deltin

L’héritage conquérant

Magistral interprète des poèmes de Hofmannsthal (1874-1929) dont il nous offre la traduction intégrale, Jean-Yves Masson reconduit le parcours de l’écrivain viennois à sa vocation éthique.

Hermann Bahr, publiciste éclairé du « Jung Wien » de la fin du XIXe siècle, avait beau jeu de lancer des modes, d’inventer des slogans. Hugo von Hofmannsthal, figure-vedette... Lire la suite

Le Magazine littéraire, janvier 2007, par Gérard-Georges Lemaire

Quand il a composé son bel essai sur Hugo von Hofmannsthal, Hofmannsthal, renoncement et métamorphose, Jean-Yves Masson a certainement éprouvé le désir de réhabiliter dans nos cœurs et nos esprits ce grand écrivain autrichien qu’on ne perçoit plus guère que comme le librettiste de Richard Strauss. Il nous le fait comprendre et nous incite à l’admirer... Lire la suite

La Quinzaine littéraire, 15 décembre 2006, par Jacques Le Rider

Hofmannsthal au complet et commenté

Magnifique coup double de l’un des meilleurs connaisseurs de Hugo von Hofmannsthal : Jean-Yves Masson met au service du génie viennois son savoir-faire de traducteur et son talent de poète. Toute traduction est une interprétation, mais Jean-Yves Masson ajoute à son travail de traducteur un essai d’une finesse et d’une... Lire la suite

Les Lettres françaises, décembre 2006, par Gérard-Georges Lemaire

Hofmannsthal ou la poésie du moi divisé

En publiant son bel essai sur Hugo von Hofmannsthal, Jean-Yves Masson sera-t-il parvenu à réhabiliter dans nos cœurs et nos esprits ce grand écrivain autrichien qu’on ne perçoit plus guère que comme le librettiste de Richard Strauss ? Il faut le croire. Il faut l’espérer. Il nous fait comprendre... Lire la suite

Aujourd’hui poème, novembre 2006, par Jean-Luc Despax

Hofmannsthal : la poésie par tous les moyens

Un écrivain prometteur, Lord Chandos, jeune aristocrate anglais de la société élisabéthaine, renonce à la poésie ! Il s’en ouvre dans une lettre à Francis Bacon de Verulam. Il renie ses livres passés, parce qu’il ne comprend plus la langue qu’il y avait empruntée. Ses projets lui tombent des... Lire la suite

Télérama, 18 octobre 2006, par Christine Ferniot

Hugo roi

« Etre poète, c’est être roi, mais d’une royauté secrète », écrit Jean-Yves Masson à propos de Hugo von Hofmannsthal dont il a traduit de l’allemand l’intégralité des poèmes dans un superbe volume intitulé Le Lien d’ombre. Connu aussi comme librettiste de Richard Strauss, l’auteur de la Lettre de lord Chandos écrivit l’essentiel de son œuvre poétique entre... Lire la suite

Livres hebdo, 29 septembre 2006, par Jean-Maurice de Montremy

Hofmannsthal et son ombre

Comme le rappelle Jean-Yves Masson – à qui l’on doit cette belle version bilingue des « poèmes complets » –, l’Autrichien Hugo von Hofmannsthal (1874-1929) fut surtout connu, dès avant la seconde guerre mondiale, comme poète. Depuis, c’est plutôt le génial librettiste de Richard Strauss que l’on célèbre : Le Chevalier à la rose, La Femme sans ombre,... Lire la suite