Le Meurtre du Pasteur
Critique de la vision politique du monde

Philosophie

Coédition Verdier-Grasset Coll. « Figures »

280 p.

19,10 €

ISBN : 978-2-24662-571-1

Parution : janvier 2002

Benny Lévy fut le compagnon des dernières années de Jean-Paul Sartre et, ensemble, ils publièrent une série d’entretiens qui renversaient le sens de l’œuvre sartrienne. Ancien chef mystérieux de la Gauche prolétarienne – qui dut choisir de s’autodissoudre pour éviter la dérive terroriste –, Benny Lévy continua, après la mort de Sartre, à méditer seul cette question vitale : pourquoi la nécessité de l’engagement politique mène-t-elle à l’impasse ?

Cette interrogation – qui fait l’objet de ce livre – commence avec « le véritable art politique » de Socrate et se déploie à travers le champ de la philosophie comme politique – de Hobbes et Spinoza jusqu’à Freud. Et elle mène l’auteur au-delà de la philosophie, au pied d’une petite montagne où 600 000 Hébreux découvrirent ensemble l’unicité de chacun. Là se dit le secret qui, nécessairement, se trahit dans la vision politique du monde : Qu’en est-il du lien social ? Comment aller de soi à tous ? Dès le début, Platon avait, dans le mythe, soupçonné le secret : seul le pasteur devait être le politique. Or, c’est précisément cela qui est impossible…

Revue de presse

Le Figaro, 14 février 2002, par Alexis Lacroix

Benny Lévy, de Mao à Moïse

Comment passe-t-on de la radicalité politique à l’engagement prophétique.

Au début des années soixante-dix, Benny Lévy, « cerveau » de la Gauche prolétarienne, une des organisations maoïstes les plus radicales, n’avait pas une minute à lui. De réunions ouvrières en manifs, de tractages en assemblées générales, la révolution ne ménageait... Lire la suite

Le Monde, 15 février 2002, par Jean-Claude Milner

La politique vue d’ailleurs

Comment parler à la fois à tous et à chacun ? La question, encore entendue par les Grecs, a disparu dans nos démocraties. Benny Lévy la reprend à partir de la tradition juive.

Le Meurtre du pasteur part de Platon : le politique digne de ce nom se préoccupe non de tous en... Lire la suite

Epok, 23 février 2002, par Aude Lancelin

Benny Lévy, du Petit Livre rouge à la Thora, de Mao à Moïse

« Sous les pavés de la politique se cachait la plage de la théologie »

Nul ne saura jamais vraiment quel big bang intime se produisit un jour pour que le sulfureux Benny Lévy, mieux connu dans les années 60 sous le pseudonyme... Lire la suite

Commentaire, nº 99, automne 2003, par Philippe Raynaud

Judaïsme et modernité

L’accueil favorable qu’a reçu le dernier livre de Benny Lévy doit sans doute beaucoup à l’itinéraire de l’auteur qui, dirigeant clandestin de la « Gauche prolétarienne » maoïste dans les années 70, fut le compagnon controversé des derniers jours de Sartre, avant de devenir un philosophe du judaïsme, héritier d’Emmanuel Lévinas et commentateur du... Lire la suite