Le Palmier de Débora

Les Dix Paroles

Traduit de l’hébreu par Charles Mopsik. Édition bilingue

180 p.

13,60 €

ISBN : 978-2-86432-040-1

Parution : octobre 2012

Rabbi Moïse Cordovéro (1522-1570) est une des plus hautes figures de la cabale de Safed. Dans le présent traité qui, très significativement, se présente comme un exposé éthique, il condense magistralement les grandes intuitions de la cabale. Les exigences qu’implique « la ressemblance à Dieu » qui est commandée à l’homme forcent la pensée cabalistique à exprimer, avec hardiesse et radicalité, sa plus intime parole. C’est que – et c’est là le message du livre –, le rapport à Dieu est en jeu concrètement dans le rapport au prochain.
Destiné à un large public, Le Palmier de Débora a été souvent reçu comme un guide de morale. Mais l’on se leurrerait à n’y voir que cet aspect. Ce petit livre est sans doute la percée éthico-métaphysique la plus franche de la pensée juive dans son ensemble, tant sa langue et son contenu mêlent de façon aiguë la plus haute mystique et la plus exigeante pratique.
La simplicité du texte, sa vibrante clarté est l’écrin qui recèle une profondeur de pensée rarement atteinte.

Revue de presse

Hamoré, juin 1986

L’auteur de la traduction du Zohar, qui est aussi le directeur de la collection « Les Dix Paroles », nous offre la première traduction française d’une œuvre de R. M. Cordovero (1522-1570). Ce cabaliste éminent du groupe de Safed, disciple de R. Joseph Caro et de Salomon Alkabetz, fut un maître d’Isaac Louria Achkenazi (le ARI). Il fut le... Lire la suite

Archives de sciences sociales des religions, 1986, par Régine Azria

Les Ed. Verdier ont entrepris depuis plusieurs années déjà la publication de textes fondamentaux de la tradition spirituelle et mystique juive dans des traductions françaises souvent inédites ou réactualisées.

Rabbi Moïse Cordovéro vécut à Safed au XVIe siècle. On suppose qu’il y naquit en 1522 et on sait avec certitude qu’il y mourut en 1570, laissant une... Lire la suite

Communauté nouvelle, avril-mai 1986, par Maurice-Ruben Hayoun

C’était une bonne idée de traduire en français, avec une introduction générale et des notes, l’ouvrage de vulgarisation de Moïse Cordovéro, le Tomer Deborah. Le rôle joué par cet éminent représentant de la Kabbale dite spéculative n’est plus à démontrer. Les séfirot sont précisément le point central de cet ouvrage destiné à l’édification des pères de famille (ba’alé... Lire la suite

Radio et télévision