les_99_haiku
Les 99 haiku de Ryokan

Littérature japonaise

Édition bilingue. Traduit du japonais et présenté par Joan Titus-Carmel

136 p.

14,70 €

ISBN : 978-2-86432-053-1

Parution : septembre 1986

Le haiku, « sorte de balafre légère tracée dans le temps », comme dit Roland Barthes, réussit à exprimer en peu de mots ce que l’encre suscite en quelques traits de pinceau dans la calligraphie ou la peinture : un moment privilégié, un instant de lumière, un éveil. L’un et l’autre naissent d’un même souffle, d’un même élan, au terme d’un intense recueillement. Tenu au bout des doigts, le pinceau, gorgé d’encre, est suspendu verticalement au-dessus du papier puis, d’un seul mouvement, il trace d’un signe noir qui s’inscrit avec la force de l’évidence sur la surface blanche : un mot, un kaki, un héron.

Extrait

Les enfants bavards
ne l’attraperont jamais
la première luciole !

Revue de presse

Le Matin, 1er novembre 1986, par Jacques Roubaud

« La lune oubliée à la fenêtre »

Le poète Jacques Roubaud a bien voulu commenter pour nous la parution, en France, des 99 haiku de Ryokan, un moine du XVIIIe siècle, l’un des maîtres de ce genre poétique minuscule : dix-sept syllabes concentrées sur trois vers.

Le poète américain Ron Padgett a donné une définition opératoire du haiku en haïku.... Lire la suite