liberalismes
Libéralismes
La route de la servitude volontaire

Histoire

128 p.

12,17 €

ISBN : 978-2-90622-953-2

Parution : octobre 2002

Paru aux éditions de la Passion

 

Plus que jamais, le néo-libéralisme affiche une domination éclatante, et semble désormais faire cavalier seul au banquet de la fin de l’histoire. Dans une perspective d’histoire sociale et de sociologie historique des idéologies, ce livre présente le néo-libéralisme contemporain dans sa double dimension institutionnelle et symbolique. La dimension institutionnelle prend en compte le travail politique des think tanks anglo-saxons, véritables producteurs-diffuseurs des discours libéraux, à partir des enjeux et des productions intellectuelles propres à la science économique. Elle souligne aussi la formation longue, continue, répétée d’une éducation au libéralisme et le rôle prédominant des nouveaux professionnels du libéralisme dans l’inculcation de cette vision réductrice du monde social. La dimension symbolique, elle, déconstruit les rhétoriques sous-jacentes et les formes de pensée propres à la microéconomie sans oublier les usages déshistoricisés, c’est-à-dire idéologiques ou religieux, de l’histoire ou de la morale. Elle analyse également le couple indissociable utopie-idéologie que représente de manière idéal-typique le modèle de la société libertarienne ou anarcho-capitaliste sans État.