Meam Loez
Livre d’Esther

Les Dix Paroles

Traduit du ladino par Albert Benveniste

416 p.

19,27 €

Epub : 10,99 €

PDF : 10,99 €

ISBN : 978-2-86432-269-6

Parution : novembre 1997

Considéré dans son ensemble comme l’œuvre majeure de la littérature judéo-espagnole, le Meam Loez est un commentaire des Livres bibliques qui a connu dès sa parution un véritable succès populaire.
Le Meam Loez sur le Livre d’Esther, dont l’auteur est Rafael Hiya Pontrémoli, fut publié à Smyrne en 1864.
Écrit en langue vernaculaire – le ladino – dans un style simple et vivant, agrémenté de proverbes, d’anecdotes et de paraboles, il s’adresse directement à une communauté en exil oublieuse des préceptes fondamentaux et des leçons des grands maîtres de la tradition.
Section après section, en s’appuyant notamment sur le Talmud et le Midrach ou Le Zohar, il développe l’épisode biblique qui est à l’origine de la fête de Pourim, au cours duquel le peuple juif, qui vivait en diaspora dans l’empire perse, fut sauvé de la destruction. Par l’entremise d’Esther et de Mardochée, la persécution et le deuil se trouvèrent renversés en allégresse et en libération.

Revue de presse

La Quinzaine littéraire, 1er janvier 1998, par Patrick Sultan

Intrigues d’Esther

Le thème messianique du renversement de l’affliction en joie, de la peine en allégresse est constant chez le psalmiste et dans la littérature prophétique. Pourtant, dans aucun livre comme le Livre d’Esther n’est aussi manifeste ce retournement qui défie toute dialectique et déjoue les implacables nécessités de l’histoire. C’est qu’il est ordonné narrativement autour d’une... Lire la suite

Tribune juive, mars 1998, par Laurent Cohen

Aman, le persécuteur des juifs

L’argumentaire développé par Aman pour persuader le roi Assuérus d’éliminer le peuple juif, s’il fut prononcé durant l’Antiquité, est déjà un modèle du discours antisémite moderne : refus d’assimilation du Peuple-Un, pratiques occultes et orgueil démesuré.

Parmi les multiples commentaires du récit biblique, le Meam Loez présente notamment cette particularité : il recèle tant... Lire la suite

Communauté des religions, janvier 1998, par A. D. Grad

Il convient sans doute de préciser ici que l’expression Meam Loez est empruntée à un verset des Psaumes. Il s’agit du premier verset du Psaume 114 : « Lorsqu’Israël sortit d’Égypte, la Maison de Jacob, Meam Loez » : c’est-à-dire « du milieu d’un peuple à la langue barbare »… Tel est le titre que choisit d’abord un rabbin de Constantinople, Jacob Culi (1685-1732)... Lire la suite

Radio et télévision