outre_mesure
Outre mesure

Collection jaune

96 p.

11,00 €

ISBN : 978-2-86432-762-2

Parution : mars 2014

Extrait

Le jeune Bigot a pris la main de Quentin. C’est une main calme et chaude. Il y a cherché toutes les longueurs et toutes les largeurs, il ne veut plus faire des images. Il veut peindre. Il ne sait pas prier. Il sait regarder.
Il croit que le monde est plus petit avec des centimètres et des mesures.
Il croit que la peinture, elle, agrandit le monde. Il dit qu’elle est plus grande que le ciel.
Et quand il peindra le jeune homme qui crie, un tableau dont il est fier, il voudra que l’on s’en rende compte, que l’on ne puisse plus rien compter en centimètres. Il mettra de la lumière à l’intérieur des mains, une main ouverte et l’autre fermée, le visage qui se tourne de l’autre côté. Il ne dégradera pas les tons sur la joue pour trouver le naturel, une belle expression qui fait songer. Il la flanquera d’une lumière crue, un éclairage violent qui lui mange la barbe et lui descend jusqu’au cou.
Il ne veut plus compter en centimètres et en mesures. Il veut ouvrir les yeux. Il croit que les images ne cachent rien, qu’elles se montrent.
C’est tout ce qu’elles font. Il pense qu’à l’intérieur de la peinture, il y a le monde entier, le noir, les longueurs, les largeurs, la chaleur des mains, les yeux ouverts. Et le cri qui peut aller plus loin parce qu’il n’a pas de bords.

Revue de presse

Le Magazine littéraire, avril 2014, par Jean-Baptiste Harang

Hors cadres

Le titre Outre mesure ne doit pas être pris au sens commun de l’excès, mais au sens littéral, l’au-delà de ce qui peut être mesuré. Et, puisque Guy Walter nous raconte des histoires de peintres et de peinture, on mesure ici des toiles, aux coins équarris et au centimètre près. Et, même si l’éditeur a... Lire la suite

Le Point, 20 mars 2014, par Michel Schneider

La folie de peindre

Avec Outre mesure, Guy Walter livre un autoportrait de l’écrivain en peintre.

C’est le secret de Trophime, celui qui lui fera peindre des bouches ouvertes, des cris, des choses que l’on ne doit pas entendre. La peinture doit avoir la force du vent. » Outre mesure n’est ni un roman, ni une étude sur la... Lire la suite

Marianne, 7 mars 2014, par Alain Dreyfus

Walter, outrances d’un outre-monde

L’enfance, la peinture, la poésie, le sexe et la folie font la trame unique des cinq récits d’Outre mesure. Le phrasé de Guy Walter, scandé en paragraphes ramassés et maximes lapidaires, va au vif, se jette dans le motif, dans les destins et les corps d’artistes aimés dont il esquisse les parcours... Lire la suite

Livres hebdo, 9 mai 2014, par Véronique Rossignol

Super Walter

L’hyperactif Guy Walter ferraille sur tous les fronts pour faire de Lyon le cœur rayonnant du débat d’idées contemporain.

« Quand j’étais plus jeune, je lisais en marchant », se souvient-il. Jeune, Guy Walter, 58 ans, ne l’est plus tout à fait, mais il continue à marcher en lisant. Courir serait même plus juste tant... Lire la suite

Art press, juin 2014, par Philippe Forest

Guy Walter : la question de la quadrature

Sans doute faudrait-il ne pas commencer par dire du nouveau livre de Guy Walter, Outre mesure, qu’il compte parmi ses protagonistes, aux côtés de quelques peintres plus ou moins célèbres comme Furini et Fantin, Bigot et Mancmi, le poète Arthur Rimbaud. Car on risquerait alors de donner au... Lire la suite

Radio et télévision

« Entre les lignes », par William Irigoyen, RTS, Espace 2, 19 juin 2014, de 11 h à 12 h

« Encore heureux », par Arthur Dreyfus, France Inter, 29 avril 2014, à 17 h

« L’Humeur vagabonde », par Kathleen Evin, France Inter, 23 avril 2014, à 20 h

« Du jour au lendemain », par Alain Veinstein, France Culture, 22 avril 2014, à 0 h 35

« Le Carnet d’or », par Augustin Trapenard, France Culture, 29 mars 2014, à 17 h