roland_barthes_dernier_paysage
Roland Barthes, dernier paysage

Critique, linguistique

64 p.

8,92 €

ISBN : 978-2-86432-457-7

Parution : janvier 2006

« Le concept n’est autre que le résidu d’une métaphore. » Ces quelques mots de Nietzsche, cités par Roland Barthes dans l’un de ses Cours au Collège de France, pourquoi ne pas les appliquer à ce dernier travail lui-même ?
Lire ces pages, ce serait alors tenter d’y retrouver un mémento d’images, une logique personnelle de la rêverie : l’élaboration, en somme, d’un vrai paysage passionnel.
On y déplierait, à partir de quelques exemples favoris, et en deçà des trouvailles d’idées ou de langage, la dimension, plus sauvage sans doute, de ce que Maurice Merleau-Ponty nommait, belle métaphore s’il en est, « cette touffe vivante de la perception ».

Revue de presse

Études, juillet 2006, par Elsa Kammerer

La virtuosité narrative à l’œuvre dans ce roman reflète de façon magistrale la complexité de deux itinéraires qui se croisent et se répondent à quatre siècles de distance. Viktor Abravanel, dont le père et les grands-parents, juifs autrichiens, ont réchappé de la persécution nazie, et qui revient dans les années 1990 sur le passé de... Lire la suite

La Quinzaine littéraire, 16 février 2006, par Tiphaine Samoyault

Barthes et les sens

Jean-Pierre Richard ne se contente pas de lire la littérature en y éprouvant le seul sens commun à tous les lecteurs, la vision. Il la ressent avec les cinq sens et détache de ses « microlectures » des qualités obsédantes de la matière dont on fait les livres.

L’objet de cette... Lire la suite