rousseau_une_philosophie_de_l_ame
Rousseau : une philosophie de l’âme

Verdier/poche

448 p.

9,94 €

ISBN : 978-2-86432-522-2

Parution : janvier 2008

Pour construire son éthique, Jean-Jacques Rousseau ne s’est pas posé la question de Spinoza : « Que peut un corps ? » ; il s’est demandé : Que veut une âme  ? Cette question nous introduit au cœur de ce qu’il a lui-même appelé « la véritable philosophie » – une éthique qui préconise que pour jouir en toute liberté du « plaisir d’exister » il faut éviter de se mettre en contradiction avec soi-même.
Ce livre s’efforce ainsi de montrer que sous le titre de « philosophie de l’âme » Rousseau a poursuivi une méditation passionnante et passionnée de la vie au cours de laquelle il s’est interrogé sur son essence intime, son pouvoir et son lieu de manifestation, sa possible corruption, ses fins dernières. Il explique notamment comment cette recherche, pour laquelle Rousseau eut à subir une solitude tragique, a conduit celui-ci à découvrir que l’amour de soi est le premier principe de l’âme, que la vertu est la force et la vigueur de l’âme, que le sentiment de la Nature est une intensification du sentiment de l’existence ; enfin, et c’est peut-être cela qui lui fut le plus reproché, qu’en dépit de toutes les horreurs dont la société est à la fois la cause et le théâtre, la vie (qui répond ici au nom de « nature ») est un « système où tout est bien ».
Paul Audi est l’auteur de nombreux ouvrages qui traitent pour la plupart des relations entre l’éthique et l’esthétique.

Revue de presse

Études, mai 2008, par Sarah Brunel

En découvrant ce livre, le lecteur se surprend à penser que les grands auteurs qui nous semblent plus ou moins connus resteraient étrangers et lointains si cette familiarité n’était brisée par une approche nouvelle qui nous les rend contemporains. La démarche phénoménologique de Michel Henry inspire l’écriture élégante et inquiète de Paul Audi. La nature... Lire la suite

Le Point, 5 janvier 2012, par Paul Audi

Aux sources de l’autofiction

Auteur de plusieurs études sur Jean Jacques, notamment Rousseau : une philosophie de l’âme (Verdier, 2008), le philosophe Paul Audi évoque ce que la littérature contemporaine doit à l’auteur des Confessions.

Quand Rousseau emploie la première personne du singulier, il reprend et transforme trois de ses usages philosophiques antérieurs : le « je »... Lire la suite

Tageblatt, février 2008, par Robert Redeker

Un phénoménologue de la vie

Il existe des dizaines d’ouvrages explorant la pensée de Jean‑Jacques Rousseau, dont certains, comme ceux de Goldschmidt, de Cassirer ou de Starobinski ont fait date. Le nouveau livre de Paul Audi – Rousseau : une philosophie de l’âme – publié chez Verdier est appelé à prendre place parmi les très grandes lectures de... Lire la suite

Radio et télévision

« Les Nouveaux Chemins de la connaissance », par Raphaël Enthoven, France Culture, vendredi 20 mars 2009 à 17h.