Le français dans le monde, novembre 2017, par Martin Baudry

Grand collectionneur d’hétéronymes, Antoine Volodine (le premier des avatars dont on ne connaît pas le véritable nom) a publié ses premiers romans sous l’enseigne de la collection « Présence du futur » des éditions Denoël, bien qu’il déclarât par la suite que ses livres n’appartenaient pas au registre de la science-fiction. Il s’est fait depuis le chantre du « post-exotisme », une littérature post-apocalyptique qui évoque moins notre futur que les ruines et les décombres d’une humanité finissante dont Lutz Bassmann est également un des porte-parole post-mortem.