le_devoilement_des_choses_cachees
Le Dévoilement des choses cachées
Recherches de philosophie ismaélienne

Islam spirituel

Traduit par Henry Corbin

140 p.

15,01 €

ISBN : 978-2-86432-078-4

Parution : novembre 1988

Abû Ya’qûb Sejestâni est l’un des plus grands penseurs iraniens qui, aux IVe et Ve siècles de l’Hégire (les Xe et XIe siècles de l’ère chrétienne), illustrèrent la période des Imams Fatimides du Caire, en construisant l’édifice de la théosophie et de la philosophie ismaéliennes. Le présent traité, sous un petit volume, est une somme des questions essentielles : l’Un d’abord, dont l’auteur montre qu’iln’est pas, qu’il se situe au-delà de tout attribut. Puis vient la théorie de l’Impératif, du Verbe créateur, de l’Intelligence, de l’Âme et de la nature. L’ouvrage s’achève par une doctrine détaillée de la prophétie, et du rôle tout spécial de Jésus : la Parole de Dieu vivifiant la lettre des religions positives. C’est une christologie exemplaire en terre d’Islam qui conduit à la figure du Résurrecteur, le Mahdî. Sejestânî a ainsi mis en lumière le lien qui unit les deux questions fondamentales de l’Islam ismaélien : l’unité de Dieu et le messianisme.

Revue de presse

BCLF, février 1989

Abou Ya’qûb Sejestânî (ou Sijzi) fut un des auteurs les plus importants de la secte ismâ’îlienne du chiisme, avec le titre de dâ’î, « propagandiste ». Ayant vécu en Iran au Xe siècle, à l’époque où l’ismâ’îlisme prenait le pouvoir en Égypte, c’est un témoin précieux d’une période très créative de la pensée philosophique ismâ’îlienne pénétrée de néo-platonisme.... Lire la suite