Le Divân

Verdier/poche

Introduction, traduction du persan et commentaires par Charles-Henri de Fouchécour

1280 p.

25,50 €

ISBN : 978-2-86432-471-3

Parution : mai 2006

Hâfez est le poète majeur de la poésie lyrique persane. Il vécut au quatorzième siècle à Chiraz. Les mots de ses poèmes sont ceux des spirituels de son temps,  aussi ceux des fêtes à la cour, ceux des soldats ou de la chasse, du commerce, du jardin ou de la rue. Mais ses poèmes sont surtout habités du désir de voir le visage de l’Aimé, désir que ne font qu’aviver toutes les réalités du monde. Et si Hâfez jouit en Iran d’un prestige populaire qui ne s’est jamais démenti, c’est peut-être parce que l’amour a dans son œuvre une place si éminente qu’il semble effacer les frontières entre l’humain et le divin.

La traduction complète du Divân est la première qui paraît en français. Toute l’érudition du traducteur, Charles-Henri de Fouchécour, est mise au service de la beauté de la langue et du souci que chacun puisse faire de cette œuvre une lecture personnelle et approfondie.

 

Prix Nelly Sachs 2006 de la traduction de poésie

Lauréat de la Fondation culturelle iranienne Mowqûfât de Téhéran (Dr. Mahmûd Afshâr)

Prix 2007 de la Bibliothèque Nationale d’Iran

Médaillé du Centre de Recherches d’études hâféziennes de Chiraz, 2007

Prix du meilleur « Livre de l’année 1386 a.h. (2007) » attribué par le ministère de la Culture de l’Iran (Téhéran, 09/02/2008)

Prix Delalande-Guérineau de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres de l’Institut de France, 2008

Revue de presse

Le Magazine littéraire, février 2007, par Tâm Van Thi

Œuvre majeure de la littérature persane que ce Divân célébré par Goethe comme par Victor Hugo, et vénéré en Iran. Son auteur, Hâfez de Chiraz, incarne la figure même du poète oriental, et dans Le Divân (terme signifiant « recueil » en persan et qui englobe toute l’œuvre du poète), il aborde aussi bien des thèmes courtois... Lire la suite

Le Monde, 5 janvier 2007, par René de Ceccatty

Hâfez de Chiraz, jardinier de l’amour

Au XIVe siècle, alors que Dante venait de terminer sa Divine Comédie et que Pétrarque était plongé dans son Canzoniere, la poésie persane battait son plein. Le grand poète du moment s’appelait Hâfez et il écrivait des ghazals, comme son prédécesseur Rûmi. Sans doute moins mystique, moins exalté que... Lire la suite

Vient de paraître, juin 2006

Hâfez est le poète majeur de la poésie lyrique persane. Il vécut au XIVe siècle à Chiraz. Les mots de ses poèmes sont ceux des spirituels de son temps, aussi ceux des fêtes à la cour, ceux des soldats ou de la chasse, du commerce, du jardin ou de la rue. Mais ses poèmes sont surtout... Lire la suite

L’Express, 15 juin 2006, par Daniel Rondeau

Révélation du Divân

Hâfez a fait de « sa parole un mémorial de vie ». Cet homme habité par l’amour n’ignorait pas qu’il possédait un grand joyau avec la poésie. Ils furent nombreux à savoir le regarder. Hegel le lit. Victor Hugo invoque le nom du grand lyrique persan du XIVe dans Les Orientales. Pour Goethe, qui... Lire la suite

Télérama, 14 juin 2006, par Christine Ferniot

Rayon poche

[…] Le Divân, du Persan Hâfez de Chiraz, est une œuvre majeure, un recueil de poèmes datant du XIVe siècle, célébré en Iran et traduit intégralement, pour la première fois en français, par Charles-Henri de Fouchécour, qui n’a pas épargné sa peine. Il faut lire sa préface et les commentaires qui accompagnent chacun... Lire la suite

Livres hebdo, 5 mai 2006, par Jean-Maurice de Montremy

Un divan en une seule poche

Verdier lance sa nouvelle collection de poche avec la première intégrale française du Divân de Hâfez, le plus grand poète lyrique persan. Un monument portatif.

Il y a sûrement de l’inconvenance à mettre d’emblée l’accent sur le rapport qualité-prix s’agissant du Divân de Hâfez (XIVe siècle), chef-d’œuvre de la poésie lyrique... Lire la suite

Radio et télévision

« Culture d’Islam », Abdelwahab Meddeb s’entretient avec Charles-Henri de Fouchécour, France Culture, 17 septembre 2006 à 18h10