L’Europe après l’Europe

Philosophie

Traduit de l'allemand et du tchèque sous la direction de Érika Abrams. Postface de Marc Crépon

320 p.

23,33 €

ISBN : 978-2-86432-496-6

Parution : mars 2007

Dans le monde de l’« après Europe », que Patocka situe dès la fin de la Première Guerre mondiale, et devant les impasses où nous a conduit ce qui ne s’appelait pas encore la « globalisation » et qu’il nommait lui-même « l’ère planétaire », il convient de s’interroger sur l’héritage européen. Qu’a-t-on retenu ou occulté de l’expérience et du destin de l’Europe ?
Il s’avère alors que l’adoption généralisée du seul calcul de la puissance – reste de sa suprématie déchue – constitue au fond un dévoiement de ses fondements philosophiques.
Partant du thème socratique du « soin de l’âme », Patocka élabore ensuite une analyse exigeante et radicale de l’identité de l’Europe, étrangère à toute notion réductrice d’appartenance et à toute illusoire spécificité.
Il conjoint le projet ontologique, le projet critique et politique et le projet de vie pour fonder sa vision de l’Europe sur ce qu’il appelle un « rapport essentiel et explicite à l’impérissable ».

Revue de presse

La Quinzaine littéraire, 15 mai 2007, par Étienne Tassin

L’Europe, après

Deux ouvrages qui semblent n’avoir rien de commun, si ce ne sont les hasards de l’histoire et de la langue. Et pourtant ! Né en Bohême en 1907, Jan Patocka fonde le Cercle philosophique de Prague avant d’être exclu trois fois de l’université : par les autorités allemandes pendant la guerre, par le régime... Lire la suite

Le Monde, 4 mai 2007, par Alexandra Laignel-Lavastine

Esprits d’Europe

Qu’est-ce qu’un intellectuel européen ? Selon le sociologue allemand Wolf Lepenies, qui s’est penché sur cette énigme au fil d’une passionnante série de cours dispensés en 1991-1992 à la chaire européenne du Collège de France, deux grands profils se dégagent. Depuis le XVIIe siècle, il y aurait, d’un côté, l’intellectuel conquérant et missionnaire dont l’activité... Lire la suite

Le Bateau Livre, France 5, 15 mars 2007, par Martin Legros

Il y a exactement trente ans, le 13 mars 1977, disparaissait le philosophe dissident Jan Patocka, sous le coup d’un interrogatoire musclé de la police politique tchécoslovaque, qui poursuivit cet homme de 70 ans jusque sur son lit d’hôpital. Pour honorer cet anniversaire, qui coïncide avec le centenaire de sa naissance, les éditions Verdier publient... Lire la suite