Échapper à la philosophie ?
Lecture de Lévinas

Philosophie

192 p.

15,50 €

ISBN : 978-2-86432-699-1

Parution : octobre 2012

Nous souhaitons faire crédit à Lévinas, lui accorder la puissance que l’Université lui refuse en le canonisant : celle d’échapper, dans l’exercice de la pensée, au moins ponctuellement, à la philosophie. C’est lui rendre justice tant il aspirait à une telle puissance qu’il s’efforçait d’actualiser de livre en livre.
C’est donc la question de l’actualité de Lévinas que nous soulevons, et nous la soulevons avec lui, dans sa trace. Car il arriva à Lévinas, en 1935, dans la tourmente, de se demander ce que signifiait l’actualité d’une pensée : celle de Maïmonide.
L’actualité d’une pensée, c’est sa capacité à être actualisée par le lecteur. Elle désigne la façon dont on peut respirer dans un texte, y construire sa propre pensée – ce qui ne saurait signifier en répéter inlassablement les thèses sans les interroger, mais souffler sur les braises selon le dire de Rabbi Éliézer que Lévinas aimait à citer.  L’actualité d’une pensée est son incandescence, sa possibilité, moyennant le souffle du lecteur, de redevenir feu.
Nous voudrions montrer comment Lévinas fut conduit au bord de la philosophie, dans les marges de l’histoire, comment sa pensée procéda avant tout d’une percée hors de l’histoire, avant d’examiner plusieurs des voies
par lesquelles il accomplit un pas hors de la philosophie.

Revue de presse

Libération, 17 janvier 2013, par Robert Maggiori

Directeur des Cahiers d’études lévinassiennes, Gilles Hanus soutient ici une thèse paradoxale : ce serait rater la quintessence de la philosophie de Lévinas que de vouloir (sous forme notamment de réflexion phénoménologique) la ramener « dans le giron de la philosophie » et, là, la célébrer. « Nous désirons prendre à contre-pied une telle décision, décider autrement, accorder à Lévinas la... Lire la suite

Le Nouvel Observateur, 29 novembre 2012, par Éric Aeschimann

Libérer Lévinas

Emmanuel Lévinas fait partie de ces philosophes pris en otage par des usages idéologiques et des raccourcis abusifs. Disparu en 1995, l’auteur de Totalité et Infini a été doublement accaparé. D’abord, par les nouveaux philosophes (Finkielkraut, BHL), qui en firent un argument massue contre le « progressisme ». Et plus récemment, lors du débat sur la burqa,... Lire la suite

L’Humanité, 13 novembre 2012, par Stéphane Floccari

Levinas, l’éthique et l’Europe

Depuis Husserl, on sait que l’Europe n’est pas seulement un continent. Comme il le rappelle dans sa conférence de Vienne1, prononcée dans l’horizon tragique du nazisme, elle est d’abord un « lieu spirituel ». Elle a depuis peu son Prix Nobel de la paix, après s’être construite sur la guerre, sur la domination... Lire la suite

Le Monde des livres, 12 octobre 2012, par Roger-Pol Droit

Levinas bâillonné par la vénération

Que peut-il arriver de pire à un penseur ? Être oublié, censuré, mal interprété… certes. Mais il existe une situation plus retorse et dommageable que ces mésaventures courantes. Devenir objet de piété, finir comme bâillonné par la vénération de ses contemporains : la pensée est célébrée, le nom exalté, les textes commentés,... Lire la suite

Radio et télévision

« Le Journal de la philosophie », par François Noudelmann, France Culture, jeudi 25 octobre 2012 de 10h50 à 11h