Je fantasme
Averroès et l’espace potentiel

Philosophie

144 p.

14,50 €

Epub : 10,99 €

PDF : 10,99 €

ISBN : 978-2-86432-909-1

Parution : février 2017

Le mot le plus célèbre de la philosophie est un verbe latin : cogito. C’est celui de Descartes, où l’on retient que se joue l’être même de l’ego. C’est le cogito de la psychanalyse, celui dont elle dénonce l’orgueil, l’incomplétude, et qui, en somme, l’a fait naître. Mais c’est un mot malheureux, que la modernité a perdu. Chez Averroès, jadis, la cogitation avait en arabe ses facultés propres et trouvait dans le fantasme l’espace de sa puissance. Quel espace ? Quelle puissance éminente ? On a fait le livre sur cela.

Extrait

 

Conférence à la Cité des Sciences et de l’Industrie, 9 mars 2017.

Revue de presse

Etudes, septembre 2016, par Laurence Devillairs

À chaque époque son stoïcisme

Lire l’article

Le Monde des livres, 24 février 2017, par Elisabeth Roudinesco

Quand Averroès cogite, le monde change

Le philosophe arabe fascine Jean-Baptiste Brenet, qui le montre en penseur du fantasme et du génie créateur.

Dans un précédent ouvrage, Averroès l’inquiétant (Les Belles Lettres, 2015), Jean-Baptiste Brenet, historien de la philosophie arabe, utilisait la notion freudienne d’inquiétante étrangeté pour montrer qu’Averroès (1126-1198), philosophe andalou, perturbait depuis... Lire la suite

Radio et télévision

« Questions d’Islam », par Ghaleb Bencheikh, France Culture, 16 avril 2017.

« Les chemins de la philosophie », par Adèle Van Reeth, France Culture, 10 mars 2017.