Iouri Annenkov

Peintre, créateur de costumes pour le cinéma (notamment de Max Ophüls) et écrivain, né en 1889 dans le Kamtchatka, mort à Paris à 84 ans, ce fils de révolutionnaires russes accueillit avec enthousiasme la révolution d’Octobre avant de choisir, quelques années plus tard, l’exil.

Chez d’autres éditeurs

En habillant les vedettes, Robert Marin, 1951 (rééd. Quai Voltaire, 1994)

Max Ophüls, Le Terrain vague, 1962

Journal de mes rencontres. Un cycle de tragédies, trad. M. Gourg-Antuszewic, O. Melnik-Ardin et I. Sokologorsky, éd. des Syrtes, 2016

 

Textes en ligne

« Peinture et révolution : propos de Lénine et de Trotsky sur l’art pictural d’après les souvenirs d’un portraitiste officiel », trad. P. Chinsky (Labyrinthe, nº 6, printemps-été 2000)

Extrait de « Maïakovski inconnu » (Les Hommes sans épaules, nº 44, 2017 ; texte initialement publié dans V. Maïakovski, Paris et poèmes divers, P. J. Oswald, 1958)

 

Aux éditions Verdier