Jean-Pierre Richard


Les Jardins de la terre

Pêle-mêle 2

Collection : Critique littéraire

112 pages

14,50 €

978-2-86432-775-2

octobre 2014

On trouvera dans ces pages six lectures assez diverses, de par la nature des écrivains qui y sont pris comme objet de commentaire, assez voisines pourtant par la tenue des partis pris qui s’y sont donné cours, et lieu. Ainsi une description de la chambre sensitive chez Proust, ou une analyse du fleuve fantasmatique pour Giono. Dans le courant d’une lecture qui se voulait à la fois écoute de la lettre textuelle, et reprise de l’ordre profond des paysages, on a rencontré des romancières et romanciers aussi originaux que Daniel Guillaume, Marilyne Desbiolles, Maylis de Kerangal, toutes œuvres où s’écrit déjà, il me semble, un véritable futur de littérature. Sans oublier un petit salut final à une forme différente d’écriture, la policière, avec le talent singulier de Fred Vargas.

La critique, alors, ici ? Un intérêt sans doute, soutenu, pour ces espaces ambigus, à la fois pulpeux et menacés, que Nietzsche nommait, un peu utopiquement, peut-être, les « jardins de la terre ».

 

 

Table

 

Proust, en chambre

Autour de L’Arbre transformé (Daniel Guillaume)

Un roman cantorien ? (Marilyne Desbiolles)

Plonger (Maylis de Kerangal)

Une relation d’inconnu (Fred Vargas)

Camargue (Jean Giono)

 

Le toucher des textes et le grain des mots, par Jean-Claude Mathieu

Nouvelle Quinzaine littéraire, 16 mars 2015, par Daniel Bergez

Lire l’article

« L’Essai du jour », par Jacques Munier, France Culture, vendredi 2 janvier 2015, de 6h38 à 6h43