Moïse ibn Tibbon

Traité du microcosme

Ma’amar ‘Olam Qatan

Texte établi d’après les manuscrits, traduit, introduit et annoté par Arlette Lipszyc-Attali et Christophe Attali
Préface de Colette Sirat

Collection : Les Dix Paroles

272 pages

22,00 €

978-2-37856-141-3

octobre 2022

Moïse ibn Tibbon (v. 1195 - v. 1275) représente la troisième génération des Tibbonides, illustre famille de savants  judéo-arabes d’origine andalouse installée en Provence à partir des années 1150. Comme son grand-père Juda et son père Samuel (traducteur du Guide des égarés, de Maïmonide), il traduisit de l’arabe à l’hébreu maints ouvrages scientifiques, philosophiques et religieux, transmettant ainsi l’héritage de la haute culture de l’Andalousie des xexiie siècles.

Moïse ibn Tibbon fut aussi l’auteur de commentaires allégoriques de la Bible et du Midrach, où se conjuguent sa culture religieuse et sa connaissance des philosophes arabes, notamment Averroès.

Le Traité du microcosme occupe une place à part. On y croise une tradition qui traverse les siècles et les cultures, tant la conception de l’homme comme microcosme, ou petit monde, résumé du macrocosme, ou grand monde, est universelle. Ce traité, toutefois, demeure l’unique exemple dans la littérature juive d’un exposé complet de l’analogie du microcosme et du macrocosme. L’auteur y ramasse les savoirs médicaux, cosmologiques et philosophiques de son temps, tout en dévoilant divers aspects inhérents à la tradition juive.

C’est la première fois que le Traité du microcosme est édité, traduit et commenté.