les_grands_textes_de_la_cabale
Les Grands Textes de la Cabale
Les rites qui font Dieu

Les Dix Paroles

672 p.

30,63 €

ISBN : 978-2-86432-161-3

Parution : mars 1993

Pratiques religieuses et efficacité théurgique dans la cabale, des origines jusqu’au milieu du xviiie siècle, tel est le sujet d’étude de cet ouvrage. Première monographie entièrement consacrée à la signification et à la fonction des observances religieuses (ta’amé ha-mitsvot), ce livre rassemble en traduction française les écrits d’une centaine de cabalistes, présentés et expliqués dans l’ordre chronologique, école par école, auteur par auteur.
Un des apports les plus originaux des cabalistes a été le développement d’une pensée de la pratique et des œuvres qui attribue à celles-ci un pouvoir sur la création et sur le monde divin, pouvoir si extraordinaire qu’il est même capable de « faire Dieu ». Les systèmes de pensée élaborés par les cabalistes pour rendre compte de cette puissance des actes des hommes se sont déployés en mêlant certains concepts issus du néoplatonisme tardif et de sa théurgie aux croyances bibliques et aux exégèses rabbiniques anciennes. Cette fusion entre certains aspects de la pensée des derniers philosophes de la fin de l’Antiquité et de la tradition juive a été d’une très grande fécondité puisqu’elle a suscité une immense littérature qui s’est proposé d’élucider les « secrets de la Torah ». Cette part essentielle de la pensée juive, très souvent ignorée et parfois même rejetée comme intrusion étrangère et inauthentique, se trouve au cœur de la conception théologique et anthropologique de quelques maîtres parmi les plus éminents de l’histoire du judaïsme.

Revue de presse

Le Monde, 6 août 1993, par Nicolas Weill

La cabale réhabilitée

Déviance messianique, tradition noire, science occulte ? Contre Gershom Scholem, Charles Mopsik réévalue une philosophie juive du Moyen Âge qui ne cesse de fasciner.

Plus que jamais la tradition théosophique juive née en Provence il y a environ sept siècles, connue sous le nom de cabale, attire philosophes et savants. Certains épistémologues... Lire la suite

La Voix de la victoire, mai 1993, par Maurice-Ruben Hayoun

C’est incontestablement une somme, inédite à ce jour, que le traducteur de cet imposant volume nous offre : pour la première fois, apparaît en langue française, une véritable anthologie des grandes œuvres kabbalistiques depuis le XIIe jusqu’au XVIIe siècle. On pourrait, assurément, discuter telle ou telle traduction, une interprétation par-ci ou par-là, mais l’impression d’ensemble qui prévaut... Lire la suite

Libération, 22 avril 1993, propos recueillis par Édouard Waintrop

Un dévot de la cabale

Occultés comme « scandaleux et irrationnels », les textes cabalistiques ont pourtant profondément modelé la mystique juive. Entretien avec le chercheur Charles Mopsik.

Cet ouvrage est la première monographie consacrée à l’étude de cette composante singulière de la religion juive : « la croyance dans le pouvoir d’action sur Dieu des œuvres... Lire la suite

Information juive, avril 1993, par Catherine Chalier

Voyage dans les textes de la Cabale

Les philosophes comme les cabalistes juifs ont souvent eu le souci de trouver les raisons des commandements (mitsvot). Cependant alors que les premiers, tel Maïmonide, cherchaient leur justification dans les effets positifs que leur observance exerçait sur l’homme, les seconds s’intéressaient bien davantage à l’action des œuvres humaines... Lire la suite

Tribune juive, 1er avril 1993, propos recueillis par Laurent Cohen

Dire que la Kabbale est une idolâtrie, c’est remettre en question le judaïsme

Charles Mopsik est à ce jour le plus grand historien français de la Kabbale, dont il a traduit, présenté et publié certains des principaux textes dans la prestigieuse collection « les Dix Paroles ». Il nous propose aujourd’hui un ouvrage appelé à faire... Lire la suite

Actualité juive, 9 septembre 1992, par Antoine Mercier

La cabale : une clarification salutaire

La Cabale a aujourd’hui de plus en plus d’adeptes. Un grand nombre de ses conceptions ont été reprises et reformulées par des théologiens juifs contemporains. Une littérature abondante de vulgarisation s’épanouit autour d’elle. Malheureusement aussi, des cercles variés d’occultistes profitent du fait qu’elle soit encore dans certains esprits synonyme de... Lire la suite