Honoré de Balzac


Illusions perdues

Les Deux poètes. Du manuscrit de Balzac à l’édition « Furne corrigé »

Collection : Critique littéraire

En couleurs, 23 x 30 cm

240 pages

38,54 €

978-2-86432-576-5

octobre 2010

Au cœur de La Comédie humaine, Illusions perdues est, selon la belle formule de son auteur, « l’œuvre capitale dans l’œuvre ». Ce titre mythique englobe trois romans conçus, rédigés et publiés à des époques différentes mais unis par un même ­souffle créateur : Les Deux Poètes (1837), Un grand homme de province à Paris (1839), Les Souffrances de l’inventeur (1843).
Le manuscrit dont nous présentons le fac-similé, celui des Deux Poètes, a porté à lui seul le titre Illusions perdues, qu’il a cédé, en 1843, à la réunion par Balzac des trois romans dans la première édition de La Comédie Humaine ­ (édition « Furne »).
Honoré de Balzac est l’un des tout premiers écrivains français à avoir entrepris de conserver les manuscrits de ses œuvres publiées. Il les faisait relier et les transformait en dons et offrandes privées. Mémoire de l’invention, mise en scène du mouvement de l’écriture, présence de versions simultanées ou concurrentes, ils enseignent une vérité tout en construisant un certain rapport à soi du sujet de l’écriture. Annonçant au marquis Félix de Saint-Thomas l’envoi à sa mère de l’un deux, l’écrivain évoque les personnes « qui veulent bien attacher du prix à ces sortes de langes où se remue la pensée, où elle fait sa toilette, et que je jetais au feu autrefois ».