Giani Stuparich


L’Île

Collection : Verdier/poche

Récit. Traduit de l'italien et préfacé par Gilbert Bosetti

96 pages

4,87 €

978-2-86432-477-5

juin 2006

(collection d'origine : Terra d’altri)

Entre ciel et mer, deux êtres liés par le sang – un père malade et son fils – ont abordé à l’île des origines (Lussimpiccolo, au large de l’Istrie) et s’interrogent sur la naissance et sur la mort à mots couverts, avec la pudeur de l’amour, dans un récit linéaire d’une émouvante essentialité.

La vie recommençait à se fissurer : une froide pâleur de mort voilait la transparence d’un sang chaud et exultant ; dans le cours d’une journée pleine de soleil, vécue dans la liberté de la lumière et du vent, survenait un marasme, un confinement étouffant, où le cerveau se dissolvait et où l’âme couvait ses peurs. Tout était envahi par un sentiment d’incertitude et de misérable compromis avec la fatalité.

Pourquoi, alors que régnaient harmonie et légèreté, quand son père et lui s’étaient trouvés sur le rocher, une vague déferlante ne les avait-elle pas arrachés de là et engloutis ? La fin serait arrivée comme une grâce violente, leur épargnant de sombrer interminablement, ballottés entre des regains illusoires et d’humiliants abandons.

Tatouvu, 15 septembre-15 novembre 2006, par Manuel Piolat-Soleymat

Lire l’article

La Quinzaine littéraire, 16-31 mars 1989, par François Bouchard

Lire l’article