Collection jaune

128 p.

13,00 €

ISBN : 978-2-86432-995-4

Parution : octobre 2018

Les oaristys sont, dans la poésie antique, des paroles d’amour en forme de dialogue entre deux amoureux. Dans ces oaristys modernes, on n’entend qu’une des deux voix, celle de la femme, parlant de tout près à l’homme aimé, mi-voix célébrant l’humaine félicité d’être l’un à l’autre.

Mais, si intime et privée qu’elle soit, cette voix de femme répercute la polarité générale des sexes, telle que l’époque la repense et la change, manière de renouveler l’éternel mystère de l’étrangeté de l’autre que ce mystère rend désirable.

 

Si la guerre des sexes, loin d’être de nature, ou de rendre fatal l’assujettissement de l’un à l’autre, n’était qu’un symptôme de la prédominance des valeurs de la guerre, rien n’empêcherait d’espérer comme possible l’avènement d’une relation enfin heureuse et apaisée entre les hommes et les femmes. De guerre lasse, ces oaristys assument à la fois l’amour pour les hommes, les accents de rébellion contre un pouvoir subi et des mensonges rabaissants, et l’aspiration à un équilibre supérieur et à un hommage réciproque des deux sexes.

Extrait

 

Revue de presse

Radio et télévision