extreme_et_lumineux
Extrêmes et lumineux

Collection jaune

192 p.

13,50 €

Epub : 7,49 €

PDF : 7,49 €

ISBN : 978-2-86432-805-6

Parution : août 2015

D’énigmatiques annotations au dos de photos défraîchies d’aïeuls oubliés, des souvenirs disparates et diffus, la saga d’un théâtre ambulant, un petit hameau perdu au coeur d’une campagne ingrate et inhospitalière, deux vieilles femmes, des filles et des garçons, un bureau, un grenier, un side-car, des tractions avant et des Fiat 500, une tribu de Ritals, un enterrement, de l’alcool et des drogues, toute l’immensité des détresses enfantines, des moments de grâce, des étreintes sauvages, ardentes, exaltées, et cependant d’une douceur presque insoutenable, des destins d’hommes comme tous les hommes, un maelström de voix et de paroles.

À la fois, exploration de la mémoire, histoire d’amour et enquête familiale, ce récit composé d’une succession haletante de scènes fondatrices nous livre le tableau d’une sensibilité qui s’éveille et s’ouvre au monde. Un hommage rendu aux morts et aux mots qui sauvent, à la mémoire, au papier tue-mouche, au tabac Caporal, au Langage secret des animaux.

 

Cet ouvrage a reçu un prix Révélation de la SGDL 2015.

Extrait

 

 

Entretien avec Richard Gaitet, sur Radio Nova en direct de la SGDL, pour la remise du prix Révélation (à partir de 1:49:00).

 

Entretien croisé avec Mathieu Riboulet, animé par Guénaël Boutouillet, à Vents d’Ouest, Nantes, novembre 2015, à écouter ici.

Revue de presse

L’Intervalle, 11 mai 2016, par Fabien Ribery

La c/douleur des extases

Lire l’article

Cahier critique de poésie, 16 février 2016, par Jean-Pascal Dubost

Lire l’article

Le Monde, 17 décembre 2015, par Avril Ventura

Vacuité de la mémoire

Si le premier roman de Christophe Manon a des allures de long poème en prose, c’est que la poésie a longtemps été la forme de prédilection de l’auteur, et qu’elle vient parfaitement servir le projet du texte : rendre compte du flux incertain de la mémoire, et à travers lui, du... Lire la suite

Inferno, décembre 2015, par Quentin Margne

« Quelle nécessité d’ajouter d’autres mots aux mots, quel impératif ? de l’orgueil, de la prétention ou bien quoi ? peut-être le rêve démesuré, inaccessible et présomptueux de tenter de saisir d’infimes éclats de vie et de ne pas les laisser s’éteindre, soufflant dessus comme sur des braises, non pas de dire le monde,... Lire la suite

Hippocampe, décembre 2015, par Claude Chambard

Un moment d’une belle intensité, aussi extrême que lumineuse

Extrêmes et lumineux de Christophe Manon est une belle et rude aventure intellectuelle et physique, car sa phrase très musclée attrape la langue à bras le corps, et, en une suite de 70 épaulés-jetés qui mettent à mal une conception cinéraire du temps – de la... Lire la suite

Diacritik, 27 octobre 2015, par Johan Faerber

Christophe Manon : le monde sur le bout de la langue

Lire l’article

Site du réseau Librest, octobre 2015, par Pascal Thuot (Librairie Millepages, Vincennes)

Lire l’article

Charybde 27 : le blog, 27 septembre 2015, par Marianne Loing

En une seule phrase, le rayonnement étincelant des souvenirs fugitifs

Lire l’article

L’Humanité, 24 septembre 2015, par Alain Nicolas

Extrêmes et lumineux, à lire en apnée

Christophe Manon épouse en poète les sauts et les rebonds du souvenir et de la pensée.

Entrer dans le livre en manquant une marche, c’est l’étonnant pari de Christophe Manon dans Extrêmes et lumineux. On s’attache volontiers à juger ou à aimer un livre d’après sa première... Lire la suite

Chroniques de la rentrée littéraire, 24 août 2015, par Christiane Miège

Lire l’article

L’Humanité, 20 août 2015, par Alain Nicolas

« De petits faits étincelants » comme l’écrit le poète John Ashbery cité en exergue, tels sont les éléments de ce livre, fragmentaires comme la mémoire, à demi effacés comme ces photos échappées à la perte et qui composent le tableau d’une enfance, d’une époque. Venu de la poésie, Christophe Manon inscrit dans son texte... Lire la suite

Blog de la Librairie Ptyx (Ixelles, Belgique), 19 août 2015, par Emmanuel Requette

Lire l’article