lisieres_du_corps
Lisières du corps

Collection jaune

80 p.

11,50 €

Epub : 6,99 €

PDF : 6,99 €

ISBN : 978-2-86432-804-9

Parution : août 2015

Six textes brefs, en forme de portrait, de rêverie, de peinture, tentent de saisir au plus près du geste, de l’intention, de la peau et des os, comment le corps se courbe, s’offre ou se dérobe, dans le clair-obscur du désir, le flou du rêve, la franchise du sexe, le mystère de la représentation, l’opacité de l’art, le calme de la mort.

Six apparitions, six vacillements au bord des êtres, six disparitions. Et le secours des mots.

Extrait

 

Entretien croisé avec Christophe Manon, animé par Guénaël Boutouillet, à Vents d’Ouest, Nantes, novembre 2015, à écouter ici.

Revue de presse

Zibeline, avril 2016, par Marion Cordier

Le temps, le corps et le monde

Entre les deux il n’y a rien et Lisières du corps, deux livres avec force, souffle et faconde que nous livre l’écrivain Mathieu Riboulet.

«Le sexe, ça n’est pas séparé du monde »

Entre les deux il n’y a rien parcourt une décennie (1968-1978) pendant laquelle l’auteur-narrateur... Lire la suite

Charybde 27 : le blog, 1er novembre 2015, par Marianne Loing

Le désir et le verbe souverains

Lire l’article

Le Monde, 8 octobre 2015, par Avril Ventura

Hymne à la beauté masculine, les six récits qui composent ce recueil au lyrisme cru et puissant posent chacun à leur manière l’énigme insoluble du corps, tout à la fois limite et condition de notre liberté. Mais si la chair est en même temps le problème et la solution, le langage a également une fonction... Lire la suite

Art press, octobre 2015, par François Poirié

Le sexe n’est pas séparé du monde

Dans l’univers de Mathieu Riboulet, qui se compose d’une dizaine d’ouvrages, dont quelques-uns d’une beauté glacée qui bouleverse – L’Amant des morts, Avec Bastien, les Œuvres de miséricorde, où le narrateur confiait son « obsessions » du Caravage –, dans cet univers-là, les frontières semblent abolies : la... Lire la suite

Philosophie magazine, octobre 2015

Courts récits littéraires par lesquels l’écrivain, inspiré par Michel Foucault, poursuit son exploration des relations entre l’écriture et le corps, cette matérialité qui, finalement échappe à la  nomination. Une expérience poétique.

Lire la suite

L’Humanité, 24 septembre 2015, par Sophie Joubert

La politique inscrite dans les corps

Dans deux récits parus simultanément et reliés par une langue magnifique, Mathieu Riboulet met en regard sexualité et politique.

Mathieu Riboulet est un écrivain du corps. Depuis son premier livre, Un sentiment océanique, il explore le corps malade ou sexuel, le sien et celui des hommes qu’il désire.... Lire la suite

Mouvement, 1er septembre 2015, par Fanny Taillandier

Corps politiques

De la vie, il importe peut-être, et surtout, de ne pas sortir indemne. Telle est l’éventuelle morale des deux textes complémentaires que signe Mathieu Riboulet cet automne – parce que les éditions Verdier les publient en même temps, mais aussi parce que leurs contenus se répondent en un jeu d’échos multiples, tant dans... Lire la suite

Le Magazine Littéraire, septembre 2015, par Camille Thomine

La langue chevillée aux corps

L’écrivain publie simultanément six brûlants textes courts et un récit de formation indistinctement politique et sexuelle. À fleur de peau comme au plus vif de la chair, au cœur des désirs comme au milieu des tombeaux, une écriture admirable, aux accents souvent proustiens.

À quoi sert d’écrire sinon à... Lire la suite

Le un des libraires, 19 août 2015, par Mathieu Baussart (Librairie Quai des brumes, Strasbourg)

Nous naissons au monde avec l’histoire sur le dos, le poids de son héritage incrusté à même le corps. Dans les deux derniers livres de Mathieu Riboulet où l’on traverse notamment toute la décennie 1970, des corps, il y en a une multitude : meurtris, consommés, consumés, ensevelis sous le règne indifférent des États européens... Lire la suite

Livres hebdo, 26 juin 2015, par Jean-Claude Perrier

Le corps subjectif Mathieu Riboulet, orphelin des années 1970 contestataires

Né en 1960, Mathieu Riboulet n’a pas « fait » ce Mai 68, qu’il considère cependant fondateur dans son parcours, comme dans celui de tant de gens, alors qu’il est de bon ton, aujourd’hui, de remettre en cause la « révolution manquée » ainsi que... Lire la suite

Radio et télévision

« Hors-champs », par Laure Adler, France Culture, 3 décembre 2015.

« La Librairie francophone » par Emmanuel Khérad, France Inter et RTS – La 1ere (Suisse), 14 novembre 2015, RTBF (Belgique) et Ici-Radio Canada Première, 15 novembre 2015.

« Les Nouvelles vagues » dans la rubrique « Au singulier », par Marie Richeux, France Culture, du 12 au 16 octobre 2015.

« Le Temps des écrivains », par Christophe Ono-dit-Biot, France Culture, 19 septembre 2015.

« La Dispute », par Arnaud Laporte, France Culture, 4 septembre 2015.

Chronique « 2 minutes papillon » par Géraldine Mosna-Savoye dans « Les Nouveaux chemins de la connaissance » d’Adèle Van Reeth, France Culture, 4 septembre 2015.