Robert Menasse

Robert Menasse est né le 21 juin 1954 à Vienne où il vit actuellement. En 1980, il termine des études de lettres et de philosophie par une thèse de doctorat sur « Hermann Schürrer : le type du marginal littéraire ». Il part ensuite au Brésil où il séjourne de 1981 à 1988, comme assistant à l’université de São Paulo. Menasse se consacre exclusivement à l’écriture depuis 1988. Son œuvre est essentiellement constituée de romans et d’essais sur la culture autrichienne. Depuis 1997, il écrit également avec sa fille et sa femme des livres pour enfants. Très concerné par les développements politiques et culturels de son pays, il publie régulièrement ses points de vue dans la presse autrichienne et allemande. Honoré du prix national autrichien de l’essai en 1998, il en a reversé la dotation pour refonder un prix indépendant « Jean Améry » qui a été remis à l’essayiste autrichien Franz Schuh.

Chez d’autres éditeurs

Un messager pour l’Europe. Un plaidoyer contre les nationalismes
Essai. Traduction de Dominique Venard, Buchet/Chastel, 2015

Chacun peut dire Je. Nouvelles de la fin de l’après-guerre
Traduction de Christine Lecerf, éd. Jacqueline Chambon, 2011

La dernière princesse de conte de fées
Théâtre. Traduction de Michel Deutsch, L’Arche 1997

 

Prix

Prix Amphi, 2007 (Chassés de l’enfer)

Prix Grimmelshausen, 1999

Prix national autrichien de l’Essai, 1998

Prix Hans Erich Nossack, 1992

Prix Doderer, 1991 (La Pitoyable Histoire de Leo Singer)