Jean-Yves Masson


Hofmannsthal, renoncement et métamorphose

Collection : Verdier/poche

384 pages

9,80 €

978-2-86432-484-3

octobre 2006

Le présent essai se propose de reconstituer le trajet intellectuel et spirituel de Hofmannsthal pour tempérer la lecture autobiographique trop aisément admise de la Lettre de Lord Chandos, qui consiste à attribuer à Hofmannsthal lui-même les difficultés psychiques décrites par son double fictif. À supposer que Hofmannsthal se soit heurté, à partir d’un certain moment, à l’impossibilité radicale de toute expression lyrique, il convient de comprendre à partir d’une lecture de ses poèmes les raisons de cette impossibilité ; il s’avère alors que l’arrêt de la production poétique chez
lui relève avant tout, non de l’impuissance créatrice, mais d’une décision dont les motivations éthiques méritent d’être considérées. Ce renoncement à la poésie, Hofmannsthal n’y procède pas comme Rimbaud qui s’est « opéré vivant de la poésie », pour reprendre le mot de Mallarmé, mais sur le mode de la métamorphose, conformément à l’une des intuitions majeures de son œuvre, présente dès ses premiers textes.
Renoncement n’est pas reniement : en accompagnant Hofmannsthal sur son chemin créateur jusqu’aux dernières années de sa vie, cet essai ne prétend pas rendre compte en détail de la totalité de son œuvre mais montre la légitimité et la grandeur d’une décision qui conduisit Hofmannsthal, après la fin de l’empire d’Autriche, à se faire le défenseur de l’idée d’Europe.

Revue de littérature comparée, juillet 2007, par Michèle Finck

Lire l’article

Le Magazine littéraire, janvier 2007, par Gérard-Georges Lemaire

Lire l’article

La Quinzaine littéraire, 15 décembre 2006, par Jacques Le Rider

Lire l’article

Les Lettres françaises, décembre 2006, par Gérard-Georges Lemaire

Lire l’article

« Tout arrive ! », par Arnaud Laporte, France Culture, lundi 14 juin 2010 de 12h50 à 13h30
« Du jour au lendemain », par Alain Veinstein, France Culture, vendredi 9 février 2007 à 23h30