Benoît Goetz


La Dislocation

Architecture et philosophie

Collection : Verdier/poche

Préface de Jean-Luc Nancy. Initialement paru aux éditions
de la Passion (2001)

336 pages

11,50 €

978-2-86432-976-3

avril 2018

La dislocation est l’événement qui affecte l’espace contemporain. Mais on peut dire tout aussi bien que cet événement était contenu de manière immémoriale dans l’espace lui-même qui est, par définition, une puissance d’écartement et de dispersion. Les mythologies du lieu, les représentations du monde empêchaient toutefois cet événement d’éclater au grand jour.

Cette survenue de la dislocation n’a rien, en soi, de catastrophique. Elle signifie simplement que les espaces désormais flottent librement, détachés, insuperposables à quelque image du monde que ce soit, désamarrés de tout système cosmique, de toute croix orientante. Ni lieux, ni non-lieux, des espaces – des esplaces – naissent et meurent au travers de processus complexes : construction, architectures, devenirs qui emportent la citadinité, gestes et attitudes d’habitants et de passagers. La description de ces espaces relève donc à la fois d’une poétique de l’architecture et d’une reprise de la question concernant le sens de l’habitation du monde.

 

Bibliographie hypertextuelle

 

« Le journal de la philo », France Culture, 13 avril 2018

Lettre à Benoît Goetz sur l’architecture, par Manuel de Diéguez (sept. 2001)