Collection : Collection jaune

144 pages

14,70 €

978-2-86432-654-0

août 2011

Après un désastre, dans un entre-deux-mondes inquiétant, une famille réfugiée dans une villa de la banlieue lyonnaise vit coupée du monde extérieur. Alors que le système de défense qui les protège faiblit et que les ressources en vivres diminuent, ils tentent de maintenir un semblant de quotidien.
C’est la voix de Solène, petite fille étrange, imaginative et sensible qui mène la narration. L’enfant est douée du pouvoir de lire dans la pensée de ses proches avec qui elle est liée par une grande tendresse et dont elle perçoit les inquiétudes, les secrets, les rêves ou les révoltes. Le jeu a une grande part dans son récit qui peut être lu comme une fable sur la langue, ses sortilèges merveilleux et ses revirements imprévisibles.

 

Cet ouvrage a reçu le Prix Charles-Brisset 2012, ainsi que la Mention spéciale du jury du Prix Wepler-Fondation La Poste 2011.

 

L’Express Styles, 7 décembre 2011, par Baptiste Liger

Le « post-nuke » à la française

Les Anglo-Saxons n’ont pas le monopole de l’anticipation. On prendra pour exemple l’un de ses dérivés, le « post-nuke » – comprenez « postnucléaire » –, avec toutes ses histoires de survivants à l’hécatombe atomique. Par extension de sens, le terme touche désormais tous les récits postapocalyptiques et, dans la lignée de La Route, de Cormac McCarthy, plusieurs écrivains...

Un nécessaire malentendu, 13 octobre 2011, par Claude Chambard

Lire l’article

Blog de la Librairie Ombres Blanches (Toulouse), 28 août 2011, par Christian Thorel

Lire l’article

« La Grande Table », par Caroline Broué, France Culture, lundi 2 juillet 2012 à 12h50

« Ça balance à Paris », par Éric Naulleau, Paris Première, samedi 26 novembre 2011 à 18h

« Du jour au lendemain », par Alain Veinstein, France Culture, lundi 26 septembre 2011 de minuit à 0h35

« Microfictions », par Ali Rebeihi, France Inter, vendredi 26 août 2011 de 11h à 12h